Nîmes: Après Johnny, un collège remplace ses sonneries par des chansons de France Gall

HOMMAGE En décembre, l'établissement avait rendu hommage au rockeur. Cette semaine, «Il jouait du piano debout» ou «Résiste» résonneront dans les couloirs...

Nicolas Bonzom

— 

France Gall dans l'émission «Formule un» sur TF1.
France Gall dans l'émission «Formule un» sur TF1. — CHAUSSE/TF1/SIPA

En décembre dernier, l’hommage étonnant à Johnny Hallyday du collège Diderot avait fait le tour du Web : le directeur de l’établissement de Nîmes, dans le Gard, avait remplacé les traditionnelles sonneries qui ponctuent la vie scolaire par des tubes du rockeur disparu.

>> A lire aussi : Mort de France Gall : Votez pour la chanson de France Gall que vous préférez

Au lendemain de sa disparition à Paris à l’âge de 70 ans, le collège, situé dans le quartier populaire de Valdegour, rendra cette semaine un hommage en musique à France Gall.

« Résiste », ce lundi

Ce lundi, Résiste, mardi, Il jouait du piano debout, mercredi, Ella, elle l’a, jeudi, Musique et vendredi, Si maman si résonneront ainsi dans les couloirs de l’établissement gardois, avec des morceaux de 20 à 30 secondes en guise de sonneries.

>> A lire aussi : Mort de France Gall : Le jour où France Gall a vécu sa victoire à l'Eurovision comme « un drame absolu »

« La plupart des élèves qui fréquentent l’établissement ne connaissent pas France Gall, ils ne connaissent pas ces artistes qui font partie du patrimoine de la chanson française, confie à 20 Minutes Pascal Besson, le directeur du collège. En plus de rendre hommage à cette artiste, c’est une manière de leur faire découvrir ses morceaux. Ce matin, ils ont écouté Résiste avec plaisir, je crois ! Après l’hommage à Johnny, certains chantonnaient, d’autres échangeaient sur ce sujet. »

« Johnny Hallyday, je connaissais un peu, glisse une jeune fille à ses côtés. France Gall, moins. » Mais si les médias se sont emparés en décembre dernier de la drôle d’idée du proviseur de ce collège, ce n’est pas une nouveauté ici : « On a mis cela en place depuis cinq ans. On essaie de varier les genres, de faire découvrir des tas de choses aux élèves », note Pascal Besson. La semaine prochaine, place à la musique américaine.