Tempête aux Etats-Unis: On vous dit tout sur l'origine de l'expression «bombe cyclonique»

BOMB CYCLONE Le terme météorologique né en 1980 fait désormais partie du lexique climatique...

Naomi Mackako
— 
La neige a recouvert Boston, le 4 janvier 2018.
La neige a recouvert Boston, le 4 janvier 2018. — Michael Dwyer/AP/SIPA

Une vague de froid extrême touche les Etats-Unis et voici que les médias ou les internautes remettent le terme « bombe cyclonique » au goût du jour. De quoi s’agit-il ? Est-ce une incroyable explosion de neige meurtrière qui gèlera tout sur son passage ? Et surtout à qui doit-on cette expression qui fait désormais partie du lexique climatique ?

Médias et « trending topics »

Comme le relate le HuffingtonPost, l’expression « bombe cyclonique » a été définie en 1980 par le professeur de météorologie à l’université de McGill (Montréal), John Gyakum et le météorologue Fred Sanders. Elle est utilisée pour définir les puissants cyclones qui puisent leur énergie dans la chute rapide de pression causée par le chaud et le froid. Cette semaine, avec la tempête qui frappe la côte est des Etats-Unis, l’expression « Bomb cyclone » a à nouveau fait son entrée parmi les « trending topics » sur Twitter, et dans la plupart des articles de presse évoquant cette Amérique du Nord paralysée par la neige et les vents glacés.

Un terme sensible

Johnn Gyakum a toutefois confié au Huffington Post qu’il ne souhaitait plus utiliser cette expression. Dans un contexte de menace terroriste, l’expert ne trouve en effet pas approprié de dénommer un phénomène météorologique par un terme qui renvoie à « l’arme meurtrière et incendiaire qu’est la bombe ».

A noter que d’autres expressions, véritables jeux de mots cette fois, ont été inventées pour définir une vague de froid extrême. Parmi elles, « SnowmAgeddon », fusion de « snow » (neige en anglais) et du mot «Armageddon», l’ultime combat entre le bien et les forces du mal dans la Bible. Ce néologisme, qui donne une dimension apocalyptique, un goût de fin du monde aux événements climatiques, a cartonné voici huit ans lors de la fameuse tempête de 2010 qui a paralysé les Etats-Unis. Sur Twitter, les internautes postaient en direct les vidéos de leurs rues ensevelies sous la neige avec les hashtags #Snowpocalypse, #Snoverkill, #Snowzilla et #SnowmAgeddon.



« Eh bien, c’est un véritable Snowmaggedon… dis donc… »



« Merci ! Oui, quel jour… notre snowmaggedon est toujours en marche, avec un épais mélange neige/pluie verglaçante et des vents violents. »



« Ok alors apparemment, un truc appelé « bombe cyclonique » arrive. On est foutus. »