Nantes: Un cendrier-sondage pour voter avec vos mégots (et éviter de les jeter par terre)

BONNE IDEE Pour éradiquer les mégots des trottoirs, l’entreprise nantaise Cypao propose d’équiper les lieux qui le souhaitent de ces cendriers ludiques…

Julie Urbach

— 

Illustration d'un cendrier sondage (installé pour la photo)
Illustration d'un cendrier sondage (installé pour la photo) — Cypao
  • Une entreprise nantaise a importé d’Angleterre le concept de ces cendriers de sondage.
  • Une idée originale pour inciter les fumeurs à ne pas jeter leurs mégots par terre.

De nombreux Français essayent d’arrêter de fumer en se lançant dans l’opération Moi(s) sans tabac. Et si on imaginait aussi une solution pour tous les mégots qui atterrissent sur les trottoirs ? Dans la cité des Ducs, un entrepreneur nantais a trouvé une idée ( importée d’Angleterre) pour éradiquer ces petits déchets orange, très polluants : depuis cet été, il a lancé Cypao, son entreprise de cendriers-sondages.

Le concept est simple : dans une grande boîte en tôle, divisée en deux, David Palardy propose aux fumeurs de donner leur avis en y déposant leurs mégots. Les questions posées sont le plus souvent ludiques (« plutôt du matin ou du soir ? » « ketchup ou mayo ? »). « Ça marche bien, les réactions sont positives, assure le directeur de Cypao. Les gens sont amusés et prennent le temps de jeter, même de faire un détour parfois, pour participer. »

Centres commerciaux, écoles et entreprises

Un premier essai a eu lieu cet été au Château des ducs à Nantes, grâce auquel plusieurs centaines de petits mégots ont été sauvés en trois semaines, et envoyés au recyclage (c’est bien sûr la réponse « pain au chocolat » qui l’a emporté face à la « chocolatine »). L’accessoire, fabriqué en Vendée, a été retiré depuis mais de premiers clients partout en France se sont manifestés, comme un aéroport, des établissements scolaires (dont l’école du bois à Nantes) et quelques collectivités.

>> A lire aussi : A Nantes, une asso veut éradiquer les mégots pour les recycler

Mais ce serait surtout des entreprises, engagées dans une démarche RSE, qui font appel à David Palardy. « J’en accompagne certaines pour formuler et renouveler les questions, d’autres gèrent tout et imaginent les leurs, explique l’entrepreneur. On peut aussi lancer des sondages relatifs à la vie de l’entreprise ! »

>> A lire aussi : Des cendriers-sondeurs en Alsace pour lutter contre les mégots par terre

L’entrepreneur travaille d’ailleurs sur une appli pour que les non-fumeurs aient aussi la possibilité de donneur leur avis. Il a aussi reçu des demandes pour pouvoir voter avec des chewing-gums ou gobelets usagés…