VIDÉO. Une fête celte serait-elle à l'origine d'Halloween?

HISTOIRE Samain était célébrée par les Celtes autour du 1er novembre...

Mathilde Cousin
— 
Illustration de citrouilles pour Halloween.
Illustration de citrouilles pour Halloween. — rescueram3 / Pixabay
  • Les origines d’Halloween sont lointaines et controversées.
  • Certains chercheurs la font remonter à Samain, une fête clé chez les Celtes.
  • Mais la signification de cette fête n’est pas encore tranchée.

Sortez citrouilles, balais et sorcières… Ce mardi, les Américains (et quelques Français) fêtent Halloween. Cette fête solidement ancrée Outre-Atlantique a des origines anciennes et controversées.

Selon plusieurs chercheurs, la fête que nous connaissons aujourd’hui serait une lointaine descendante de la fête celtique Samain (aussi appelée Samonios). Certains Bretons désignent encore le 31 octobre comme étant le jour de Samonios. On en sait relativement peu sur cette fête, qui était célébrée pendant sept jours et dont l’acmé se situait le 1er novembre. Elle intervenait au moment de la fin des récoltes.

Samain, un moment de passage

La signification de Samain fait débat chez les chercheurs : faut-il y voir un moment où les Celtes célébraient leurs morts ? Selon Jack Santino, chercheur à la Bowling green state university, « les Celtes pensaient qu’au moment de Samain, bien plus qu’à n’importe quel autre moment de l’année, les fantômes des morts étaient capables de se mélanger aux vivants, car c’est pendant Samain que les âmes de ceux qui étaient morts pendant l’année voyageaient dans l’autre monde. » Durant cette fête, la plus importante de l’année, les Celtes allumaient des feux de joie pour « honorer les morts, les aider dans leur chemin et les éloigner des vivants. »

D’autres chercheurs battent en brèche cette conception : « Il n’y a aucune preuve solide que Samain était spécialement consacrée aux morts ou au culte des ancêtres », explique Nicholas Rogers, un professeur d’histoire de l’université de York à Toronto, à Live Science. D’après lui, Samain était plus orientée vers le changement des saisons et la préparation de la mise en sommeil de la nature au moment où l’été se transforme en hiver.

>> A lire aussi : VIDEO. Halloween: «20 Minutes» vous propose une sélection de recettes sanglantes

Samain représenterait un passage, une période liminaire entre l’été et l’hiver : c’est la thèse qui est également soutenue par Lisa Spangenberg, spécialisée dans la littérature médiévale anglaise et celtique. « Il est toujours bon de se rappeler que dans les mythes irlandais médiévaux, il y a plusieurs autres mondes et qu’un autre monde n’est pas nécessairement la même chose que le monde des morts. »

Le 2 novembre devient la fête des morts pour les chrétiens

Flash forward quelques siècles, l’Irlande est christianisée (Saint Patrick, ça doit vous parler…), ainsi que les territoires qui composaient le monde celte. Les traditions chrétiennes s’imposent peu à peu. La date du 1er novembre, qui correspondait peu ou prou à Samain, est choisie comme le jour de célébration de tous les saints (par décision du pape Grégoire IV en 835) par l'Eglise catholique.

Autre date clé, le 2 novembre, qui est choisi juste avant l’an Mil par les moines de Cluny, qui était alors le monastère le plus puissant de la chrétienté, comme étant le jour de commémorations des défunts.

>> A lire aussi : William Friedkin: «Les spectateurs de "L'Exorciste" criaient, vomissaient, s'évanouissaient»

Selon Jack Santino, des coutumes populaires continuaient à célébrer les morts la veille et le jour de la Toussaint. Les enfants écossais gravent des rutabagas. En Bretagne, ce sont des betteraves qui sont sculptées. En Irlande, tout le monde se déguise et célèbre cette nuit. Le mot « Halloween » vient d’ailleurs de la Toussaint, qui se dit « All Saints Day » ou « All Hallows ». La soirée précédant le 1er novembre était désignée par l’expression « All Hallows Eve », qui deviendra « Hallow evening », puis « Hallowe’en ».

La fête d’Halloween a traversé l’Atlantique en même temps que les migrants irlandais qui fuyaient la famine au 19e siècle. « Au milieu du 20e siècle, Halloween est largement devenue une fête pour les enfants », souligne le chercheur. Depuis, même les adultes se sont mis à célébrer Halloween…