Etats-Unis: Elle signe pour être mère porteuse et abandonne son enfant biologique sans le savoir

GPA Jessica Allen et son mari ont dû se battre pour récupérer leur bébé…

Naomi Mackako
Le couple pensait que les deux bébés se trouvaient dans la même poche.
Le couple pensait que les deux bébés se trouvaient dans la même poche. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Lorsqu’elle a décidé de devenir mère porteuse, Jessica Allen était déjà maman de deux garçons. C’était bien payé, 30.000 dollars… De quoi vivre confortablement pendant quelque temps et économiser pour une nouvelle maison. Et puis c’était aussi une manière « d’aider un autre couple à connaître la bénédiction qu’est un enfant », a expliqué son mari, Wardell Jasper au New York Post. Le couple pensait que cette expérience serait magique. Mais ça, c'était avant.

Leurs déboires commencent lorsque Jessica Allen s’inscrit à l’agence Omega Family Global de San Diego en Californie. La société la met en relation avec un couple chinois. Au printemps 2016, la jeune femme de 31 ans commence les traitements de fécondation in vitro. En avril, elle porte leur bébé.

Deux pour le prix d’un

A six semaines de grossesse, une nouvelle surprenante tombe : elle attend non pas un mais deux bébés. « J’avais un peu peur, mais les Lee* étaient ravis d’avoir des jumeaux », a-t-elle déclaré au Washington Post. Et d’ajouter : « Mon paiement de 30.000 dollars, y compris les dépenses - que j’ai reçues en plusieurs versements par chèque chaque mois - a été augmenté de 5.000 dollars pour le deuxième enfant. Au cours de la grossesse, aucun membre du personnel médical de l’agence n’a dit que les bébés étaient dans des poches séparées. Pour nous, l’embryon qui m’avait été transféré s’était scindé en deux et les jumeaux étaient identiques. »

Miraculeuse conception

En décembre, elle accouche par césarienne. Une épreuve, pour cette mère porteuse dont le contrat n’autorise pas à voir les bébés. Seule une photo prise sur un téléphone portable lui est accordée. Jessica Allen remarque tout de suite que les bébés sont complètement différents. Ses soupçons sont confirmés un mois après leur naissance quand Madame Lee lui envoie une photo des présumés jumeaux accompagnée du message : « Ils ne se ressemblent pas, n’est-ce pas ? Sauriez-vous pourquoi ? » Un test ADN révèle que l’un des deux nouveaux-nés est en fait le fils biologique de Jessica Allen et de son mari. Bien que le couple se soit protégé pendant ses rapports, il a conçu l’enfant alors que Jessica portait déjà le bébé des Lee. Un cas médical rarissime.

Une bataille juridique coûteuse

Plusieurs mois plus tard, après une bataille juridique extrêmement difficile et coûteuse, Jessica et Wardell sont parvenus à récupérer leur fils abandonné par les Lee parce qu’il n’était pas leur enfant biologique.

En 2009, une femme originaire de l’Arkansas était tombée enceinte alors qu’elle était déjà enceinte.

*Le nom du couple chinois a été modifié