Vous avez dit Lestrade...Comme dans Greg Lestrade?!

INSOLITE Un homme se fait passer pour un inspecteur de police en s’inspirant de Sherlock Holmes…

Naomi Mackako

— 

Les locaux de Scotland Yard à Londres, le 17 mars 2015.
Les locaux de Scotland Yard à Londres, le 17 mars 2015. — Ray Tang/REX/REX/SIPA

Un policier nommé Lestrade ? L’imposture était trop grosse et Aaron Cowan, 24 ans, vient d'être condamné à cinq ans de prison ferme par la justice britannique. Le jeune homme, qui avait voulu se faire passer pour un policier, avait choisi de s’appeler « Greg Lestrade », comme l’inspecteur de Scotland Yard qui travaille avec Sherlock Holmes dans les livres de sir Arthur Conan Doyle.

>> «La voyante des stars» n'avait pas prévu l'usurpation de son identité

Démasqué alors qu’il était en train de bronzer en Turquie

Muni d’un faux insigne, l’imposteur s’est rendu dans une agence de paris de Margate (sud-est de l’Angleterre) en affirmant enquêter sur un trafic de faux billets, prétexte qui lui a permis d’en repartir en faisant main basse sur près de 5.000 livres (5.600 euros) en liquide. Aaron Cowan a également sévi dans un magasin de téléphones, saisissant un iPhone en affirmant qu’il avait été volé, avant de le revendre pour 340 livres (378 euros).

Intriguée par ce patronyme familier, une victime a signalé l’affaire à la police et le faux Lestrade a finalement été démasqué alors qu’il était en train de bronzer dans une station balnéaire en Turquie. Interpellé, il a dabord affirmé qu’il avait été victime d’un gang vicieux qui l’avait forcé à se faire passer pour l’inspecteur Lestrade afin d’arnaquer les entreprises. Le suspect a finalement plaidé coupable et a été condamné mercredi par le tribunal de Canterbury (sud-est de l’Angleterre).

>> Bordeaux: Le faux pompier ira en prison pour de vrai

La juge n'a pas cru à ses larmes de crocodiles

Le juge James O’Mahony a déclaré qu’il n’avait jamais rien entendu d’aussi « peu convaincant », comme le relate Telegraph. Et n’a pas été convaincu par les « larmes de crocodile » du jeune homme. « Nous ne sommes pas sûrs de savoir pourquoi il a choisi un nom aussi caractéristique, mais ça a provoqué sa perte », a commenté Gareth Foreman, un responsable de la police du Kent.

Avant d’ajouter, non sans ironie : « Comme le disait Sherlock Holmes lui-même : ce qu’un homme peut inventer, un autre homme peut le découvrir. »