Nouvelle-Zélande: Une guêpe baptisée du nom de Lucius Malfoy, le méchant de «Harry Potter»

INSOLITE Un spécialiste des insectes, fan de la célèbre saga de J.K. Rowling, a baptisé une nouvelle espèce de guêpe «Lusius Malfoyi»...

Naomi Mackako
— 
Le méchant de Harry Potter donne son nom à une guêpe.
Le méchant de Harry Potter donne son nom à une guêpe. — RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

L’univers de Harry Potter, la saga de J. K Rowling continue de fasciner. Tom Sauders, un spécialiste des insectes œuvrant à l’université d’Auckland (Nouvelle-Zélande), s’est inspiré de l’un des grands méchants des aventures du plus célèbre des jeunes sorciers pour baptiser une nouvelle espèce de guêpe.

L’entomologiste a nommé une guêpe néo-zélandaise « Lusius Malfoyi », un patronyme très proche de celui du père de Drago, un homme malveillant à la longue chevelure blonde et adorateur de Voldemort.

Les guêpes néo-zélandaises sont essentielles à l'écosystème.
Les guêpes néo-zélandaises sont essentielles à l'écosystème. - AUSLOOS/SIPA

« Racheter la réputation des guêpes »

Dans les colonnes du Guardian, Tom Sauders a expliqué avoir été motivé par une vive volonté de « racheter la réputation des guêpes ». Comme le personnage maléfique de la saga, les guêpes sont cataloguées et dites hostiles. Un tort selon l’expert, pour qui ces insectes sont loin d’être nuisibles. « Un infirme pourcentage de guêpes (moins de 1 %) est ravageur », a-t-il assuré, expliquant au passage que la plupart des guêpes sont « essentielles aux écosystèmes dans lesquels elles vivent ».

A l’instar des guêpes donc, « Lucius Malfoy se rachète, il expie ses péchés », poursuit le scientifique. « Et je veux racheter la réputation des guêpes, car à l’heure actuelle les gens ont une image négative d’elles, notamment à cause des mauvais souvenirs d’enfance liés aux piqûres. Je veux que les gens comprennent que seule une infime partie d’entre elles sont nocives pour les gens et leur grande majorité sont neutres », a détaillé Tom Sauders, qui espère ici changer l’opinion négative dont « souffrent » les guêpes. Une bonne piqûre de rappel.