Arabie Saoudite: Un garçon qui dansait la Macarena dans la rue arrêté pour «atteinte à l'ordre public»

CONSERVATISME Un garçon dont une vidéo Twitter montrait la danse de la Macarena dans une rue de Jeddah (Arabie Saoudite) a été arrêté pour «atteinte à l'ordre public»...

Marie Lombard
Un garçon arrêté pour avoir dansé la Macarena dans la rue en Arabie Saoudite
Un garçon arrêté pour avoir dansé la Macarena dans la rue en Arabie Saoudite — Twitter @xmyd3

Des pas de danse qui pourraient lui coûter cher. Le 19 août dernier, un compte Twitter anonyme a publié la vidéo d’un adolescent, le casque sur les oreilles, en train de danser la Macarena au milieu d’un boulevard à Jeddah, en Arabie Saoudite.

Entre déhanchés et moulinets des bras, le jeune en polo rayé semble littéralement prendre son pied pendant que les conducteurs arrêtés au feu rouge le regardent, effarés. Malheureusement, cette danse de la joie a symbolisé le début des ennuis pour l’ado. Le porte-parole de la police saoudienne a en effet annoncé mardi l’arrestation du garçon de 14 ans, dont la nationalité est par ailleurs inconnue selon la BBC, pour « entrave à la circulation » et « atteinte à l’ordre public ». Selon le compte Twitter des autorités de la région de Makkah, le jeune aurait par la suite «été déféré devant le procureur». Il n’est cependant pas certain qu’il ait été inculpé, selon la BBC.

L’avis des internautes : entre clémence et sanction

Si la décision de déférer l’ado est surprenante, les auteurs d’atteinte à l’ordre public s’en sortant généralement avec un rappel à l’ordre, il est peu probable qu’il soit inculpé. En effet, le droit pénal saoudien, basé sur la charia, ne prévoit pas de sanctions pour les mineurs, laissant la décision finale à la discrétion des juges.

Sur Internet, le cas du jeune danseur divise. Certains conservateurs considèrent qu’il n’aurait pas dû se déhancher ainsi dans la rue, tandis que d’autres, plus cléments, assurent que le gamin n’a rien fait de mal. Les derniers le considèrent d’ores et déjà comme un «héros».


« L’adolescent a été arrêté parce qu’il fallait qu’il soit corrigé. Les rues ne sont pas des endroits pour se déhancher… »


« Il n’aurait pas dû se comporter de la sorte, même si le feu était au rouge. Il aurait pu causer des accidents en raison de son imprudence »

« Ce n’est qu’un gamin (…). Il n’a fait de mal à personne. Vous feriez mieux de vous en prendre plutôt aux pédophiles, messieurs les procureurs »

« Le garçon de Jeddah dansant au milieu de la rue Tahlia est le héros dont nous avons besoin »