C’est prouvé! Un homme de Néandertal s’est improvisé dentiste il y a 130.000 ans

SCIENCES Des chercheurs de l'Université du Kansas ont étudié les dents d'un Néandertal et ont découvert que celui-ci avait cherché à les soigner et à les aligner...

Marie Lombard

— 

Une étude sur la machoire de Neandertal révèle que l'un d'eux soignait ses dents
Une étude sur la machoire de Neandertal révèle que l'un d'eux soignait ses dents — MARY EVANS/SIPA

Dentiste avant l’heure. Une étude publiée le 19 juin dans la revue semestrielle Bulletin of the International Association for Paleodontology apporte un regard nouveau sur la dentition de nos ancêtres. Des scientifiques de l' université du Kansas ont analysé les dents fossilisées d’un squelette de Néandertal vieux de 130.000 ans et retrouvé il y a un siècle en Croatie.

Si l’homme n’avait pas ce que l’on pourrait appeler de belles dents, un détail a cependant attiré l’attention des chercheurs. Sur les dents situées à gauche sur la mâchoire, quatre étaient striées et portant des traces de rainures ainsi que d’importantes irritations ce qui, pour les scientifiques, ne signifie qu’une chose : le propriétaire des dents (ou un copain), a manipulé et réaligné ses dents.

Le Néandertal devenu dentiste ?

« Les éraflures montrent que l’individu avait poussé quelque chose contre ses dents pour faire tourner cette prémolaire », explique ainsi David Frayer, l’un des auteurs de l’étude. Alors, volonté de soigner une dent ou simple dilemme esthétique ? Après tout, rien n’indique que les Néandertals ne se préoccupaient pas de leur dentition. Selon le scientifique, « tous ces éléments laissent croire à un problème dentaire auquel l’homme aurait été confronté et qu’il aurait tenté de soigner lui-même ». La profondeur et le nombre des marques d’irritations signifient par ailleurs que le mal devait être violent.

>> A lire aussi : L'homme de Néandertal explorait déjà des grottes il y a 176.500 ans

Cette nouvelle pourrait bien repousser de quelques milliers d’années la date de la première opération de chirurgie dentaire. Jusqu’alors, le plus ancien dentiste semblait avoir vécu il y a 14.000 ans, durant l’ère des homo habilis. L’étude d’une molaire sur un squelette avait ainsi établi qu’un silex avait été utilisé pour forer la dent abîmée.