Etats-Unis : Les météorologues à court de couleurs pour représenter la chaleur

CANICULE Dans l'Arizona, la température a atteint les 48 degrés Celcius cette semaine...

L.Br.
— 
Le thermomètre atteint des records aux Etats-Unis, en ce mois de juin.
Le thermomètre atteint des records aux Etats-Unis, en ce mois de juin. — DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

C’est une nouvelle conséquence du réchauffement climatique. Face aux températures de plus en plus élevées aux Etats-Unis, les météorologues ont dû trouver de nouvelles couleurs pour illustrer la chaleur sur leurs cartes.

A force de mettre du rouge pour illustrer la grosse chaleur, les météorologues se sont retrouvés à court de couleurs pour indiquer la très très grosse chaleur, explique le site d’information Quartz. Ni une ni deux, ils ont réfléchi à quelle teinte pouvait représenter des températures comme 48 degrés Celsius dans l’Arizona cette semaine : c’est le vert qui l’a emporté, contre toute attente. Les météorologues ont présenté ce vert sombre lors d’une projection de WeatherBELL Analytics à Phoenix.



« Toutes les teintes d’orange et de rouge sont utilisées. Le prochain niveau de chaleur, représenté par ce que j’appellerais des couleurs violettes, ne sert plus à rien sur cette carte des températures. Finalement, j’imagine que quand il fait si chaud, on devient vert », commente le météorologue Marc Torregrossa.

Des épisodes extrêmes qui se multiplient

Sur son blog, il explique que les scientifiques se tournent plus généralement vers des couleurs chaudes pour représenter les hautes températures, comme le rouge, le jaune ou le marron. Mais la multiplication de ces épisodes extrêmes a conduit les météorologues à repenser ce mode de fonctionnement.

Ce genre de problème s’est déjà posé en Australie en 2013. Alors que les chaleurs dans le pays ont atteint 52 à 54 degrés Celsius, les météorologues avaient choisi la couleur rose fuchsia pour représenter ces conditions extrêmes dans leurs bulletins.