Antarctique: Une aquarelle datant de 1899 découverte dans un refuge du Pôle Sud

HISTOIRE Le dessin représentant un oiseau mort a été trouvé derrière des excréments de manchots…

Marie Lombard

— 

Une aquarelle représentant un petit oiseau mort et datant de 1899 a été découverte dans un ancien refuge d’explorateurs polaires dans l'Antarctique.
Une aquarelle représentant un petit oiseau mort et datant de 1899 a été découverte dans un ancien refuge d’explorateurs polaires dans l'Antarctique. — The Guardian/Twitter

C’est comme retrouver un dessin préhistorique. Une aquarelle représentant un petit oiseau mort et datant de 1899 a été découverte dans un ancien refuge d’explorateurs polaires dans l’Antarctique.

Selon le Guardian, il était caché derrière des excréments de manchots et conservé entre des feuilles de papier épais qui l’ont protégé de la lumière, ce qui explique son bon état. Plusieurs expéditions étant passées par ce refuge, les scientifiques ont eu du mal a identifier l’auteur de l’aquarelle.

>> A lire aussi : Antarctique : Quand les scientifiques construisent des igloos pour passer le temps

Edward Wilson, l'auteur du dessin d'oiseau
Edward Wilson, l'auteur du dessin d'oiseau - MARY EVANS/SIPA

Le dessin devrait être l’œuvre d’un certain Edward Wilson

Mais après un long travail de déduction, ils sont finalement tombés d’accord sur le fait que le dessin devrait être l’œuvre d’un certain Edward Wilson, chercheur, médecin et peintre venu au pôle Sud entre 1911 et 1912. Il aurait réalisé cette peinture en Europe en 1899, alors qu’il suivait un traitement contre la tuberculose, avant de l’emmener en Antarctique. Si l’aquarelle a été retrouvée, un sort plus funeste attendait son auteur.

>> A lire aussi : Antarctique: La fonte des glaces pousse une station britannique à déménager

Expédition Terra Nova sur l'Antarctique en 1912
Expédition Terra Nova sur l'Antarctique en 1912 - MARY EVANS/SIPA

Robert Wilson est en effet l’un de ceux qui ont participé à l’expédition Terra Nova, dirigé par l’explorateur polaire britannique Robart Scott. Lui et son équipe ont atteint le pôle Sud le 17 janvier 1912 avant de rebrousser chemin, se lançant dans un périple de 1.300 km durant lequel les explorateurs sont tous morts de faim, de soif ou de froid.