Cannes: Une pluie de gros billets tombe par la fenêtre, il ramène l'argent à la police

INSOLITE Le gérant d'un fast-food cannois et son employé se sont fait remarquer pour leur beau geste ce dimanche...

20 Minutes avec agence

— 

Une liasse de billets de 500 euros (illustration).
Une liasse de billets de 500 euros (illustration). — Auteur / Source / Crédit ADRIAN DENNIS / AFP

Yohan Younes Bony, gérant d'un burger-snack à Cannes, s'est fait remarquer ce dimanche en rapportant au commissariat des billets de banque tombés d'une fenêtre, rapporte Nice Matin.

Le geste du patron du Trendy Food et de son employé a été unanimement salué.

« Une pluie de billets de banque »

Dimanche en fin d'après-midi, l'un des employés du jeune commerçant cannois a entrepris de sortir les cartons, pour les jeter dans des poubelles proches de l'établissement.

Mais à ce moment là, au dessus de sa tête, une femme hurle quelques étages plus haut et se met à jeter « des livres, des effets personnels » par la fenêtre de l'immeuble, rapporte le quotidien régional. Quelques minutes plus tard, c'est une pluie de billets de banque qui tombe des étages.

Certains ramassent l'argent et se sauvent

La scène ne manque pas de créer un attroupement. Dans la cohue, certains se penchent pour ramasser quelques billets avant de prendre la fuite.

L'employé de Yohan Younes, lui, ramasse trois grosses coupures : un billet de 500 € et deux autres de 200 €, soit 900 € au total. 

 

>> A lire aussi : «Fillon, rends l'argent», des panneaux d'affichage de la mairie de Paris piratés

« Cette dame avait l'air perturbé »

Une somme que l'employé remet tout naturellement à son patron. « Ça ne m'a même pas traversé l'esprit de les garder », confie Yohan Younes à Nice Matin. « Une personne sensée ne jette pas d'argent par la fenêtre, cette dame avait l'air perturbé. Je n'allais pas profiter de la situation… J'aurai eu du mal à me regarder dans la glace » .

Au total, la femme se serait délestée de 5.000 à 9.000 euros. Le gérant du Trendy Food a rapporté les espèces au commissariat le jour même. Tout le monde n'en a pas fait autant.