Etats-Unis: Le tourisme est en berne depuis l'élection de Donald Trump

ECONOMIE Selon différentes études, Donald Trump aurait un impact néfaste sur le tourisme aux Etats-Unis…

Marie Lombard

— 

Donald Trump, le 13 avril 2017 à Washington.
Donald Trump, le 13 avril 2017 à Washington. — Andrew Harnik/AP/SIPA

Donald Trump fait peur aux touristes. Bien que les excès de colère et les tweets du président des Etats-Unis puissent en amuser certains, l’impact de ses politiques sur l’économie interne fait beaucoup moins sourire.

« Il y a eu un plongeon des voyages vers les Etats-Unis »

Ainsi, le porte-parole de l’entreprise de recherche ForwardKeys, interrogé par CNN, fait état d’une baisse globale et répétée des recettes liées au tourisme depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir. Celle-ci serait due majoritairement aux décrets anti-immigration valables pour les ressortissants de sept pays musulmans et proposés par le président en janvier puis en mars.

« Quand Donald Trump a brandi son travel ban [interdiction de voyager], il y a eu une baisse notable [des voyages] pour les Etats-Unis, note ainsi David Tarsh, et quand l’interdiction a été bloquée [par les juges fédéraux], il y a eu une hausse. Et quand le nouveau décret anti-immigration a été annoncé, il y a eu un plongeon des voyages vers les Etats-Unis ». Car, explique le porte-parole « les politiques influencent le tourisme ».

>> A lire aussi : Le climat et Obamacare, premières victimes de Donald Trump

Les politiques de Trump feront perdre 1.3 milliards de bénéfices liés aux voyages

Et ce n’est pas tout, la décision de Donald Trump de quitter l’Accord sur le climat de Paris le 1er juin « renforce l’impression que l’Amérique n’est pas accueillante », assène Mike McCormick, le directeur exécutif de l’Association Globale Business Travel. Et personne n’aime sentir de trop. Le problème, c’est que les visiteurs étrangers dépensent des centaines de milliards de dollars aux Etats-Unis chaque année, et qu’une partie de l’économie du pays repose sur ces entrées d’argent.

 

>> A lire aussi : Trump met-il en péril le tourisme aux États-Unis ? «Tu ne vas pas dans un pays pour le président» répond un internaute

 

L’association prévoit donc que les politiques de Trump feront perdre 1.3 milliards de bénéfices liés aux voyages (nourriture, hôtel, vols internes, etc.), et 4.200 emplois en 2017. Pas mal pour un chef d’Etat qui a promis de créer des jobs. La baisse a déjà commencé, les réservations de vol pour juin, juillet et août ont diminué de 3.5 % par rapport à 2016.