L’Etat de New York projette de prescrire du cannabis contre les règles douloureuses

SANTE Des conseillers de l’Etat de New York proposent de faire entrer les maux de règles dans la liste des maladies légalement soignées avec du cannabis…

Marie Lombard

— 

L'Etat de New York envisage de traiter les maux de règles grâce au cannabis
L'Etat de New York envisage de traiter les maux de règles grâce au cannabis — Wikipedia Commons

Une bouffée pour éviter la dysménorrhée. De nombres femmes sont chaque mois victimes de crampes de l’utérus et de l’estomac, appelées dysménorrhées, qui surviennent pendant la période des règles. Pour lutter contre cela, certains conseillers de l’Etat de New York ont déposé au Parlement un projet de loi proposant d’intégrer les maux de règles à la liste des maladies pour lesquelles le cannabis peut-être prescrit sur ordonnance.

>> A lire aussi : Un congé pour règles douloureuses, une mesure vraiment féministe?

Pas de lien scientifiquement établi

« Le cannabis thérapeutique peut soulager plusieurs des effets douloureux de la dysménorrhée » a expliqué la porteuse du projet de loi Linda Rosenthal, interrogée par le magazine Newsweek. Si la conseillère le dit, le lien entre marijuana et soulagements des maux des maux de règles n’est toutefois pas scientifiquement établi.

Le chercheur Charles Pollack a ainsi confirmé à Live Science qu’aucune étude ne prouve un tel effet de la plante de cannabis sur le corps. « On a des données prouvant que la marijuana soulage les douleurs neuropathiques » affirme-t-il ainsi avant d’ajouter que « les douleurs liées aux règles n’appartiennent pas à cette catégorie. »

>> A lire aussi : Ni tampons, ni serviettes : Que risquent les femmes à «retenir» leurs règles ?

Vers la reconnaissance des règles féminines

Toutefois, les ramifications de l’utérus contiennent des récepteurs endocannabinoïdes qui accueillent les substances cannabinoïdes de la marijuana et agissent sur le stress. Ainsi, faute d’avoir moins mal, les femmes pourraient bénéficier de l’effet anxiolytique du cannabis pour se détendre et ainsi moins souffrir à l’arrivée de leurs crampes. C’est à cet effet qu’un «suppositoire au cannabis » avait été commercialisé il y a quelques mois aux Etats-Unis.

>> A lire aussi : Règles douloureuses: Les scientifiques savent maintenant pourquoi les femmes souffrent

Au-delà de la douleur, le combat contre les dysménorrhées est celui de la reconnaissance des règles féminines… Et ce n’est pas gagné. Ainsi, alors que 50 % des femmes françaises âgées 15 à 50 ans souffrent de ces maux selon la Haute autorité de santé, aucune législation nationale n’a encore été mise en place dans l’Hexagone pour faciliter la vie aux femmes, contrairement à certains pays d’Asie tels que Taïwan, la Corée du sud, l’ Indonésie ou le Japon. En Europe, seule l’ Italie a relancé le débat, proposant d’instaurer un « congé menstruel » pour ce problème de santé.

>> A lire aussi : Un congé pour règles douloureuses, une mesure vraiment féministe?