Etats-Unis: Quand le mari de la principale conseillère à la Maison Blanche critique Trump

TWITTER Le mari de Kellyanne Conway, la principale conseillère de Donald Trump, a critiqué dimanche les tweets agressifs de Donald Trump…

Marie Lombard
— 
Les tweets de Donald Trump divisent
Les tweets de Donald Trump divisent — Ron Sachs / CNP/AdMedia/SIPA

Les tweets deDonald Trump divisent. Pour défendre ses projets de loi et affirmer sa politique, le président des Etats-Unis peut toujours compter sur la conseillère à la Maison Blanche Kellyanne Conway. Chargée d’édulcorer les propos trop violents de son président, celle qui soutenait sans ciller la thèse des alternatives facts a, ce lundi encore, tempéré les attaques de Trump qui accusait sur Twitter le maire de Londres de minimiser la gravité des attaques terroristes de samedi. Invitée au Today Show, elle a ainsi dénoncé « l’obsession des médias à parler beaucoup de ce que (Trump) dit sur Twitter et très peu de ce qu’il fait en tant que président. » Mais si Kellyanne Conway est un bon petit soldat, son mari ne l’est pas.

Alors qu’il n’avait pas tweeté depuis plus d’un an, l’avocat George Conway, pressenti en janvier pour le poste d’Avocat général des Etats-Unis, s’est élevé contre certains tweets du président. A la suite d’un post de Donald Trump appelant le 4 juin à cesser d’être « politiquement correct » en matière de sécurité et à faire passer le Muslim Ban devant la Cour Suprême, le mari de Kellyanne Conway a ainsi critiqué la ligne communicationnelle du président.

« Ces tweets peuvent aider quelques personnes à se sentir mieux, mais ils n’aideront certainement pas l’Avocat général des Etats-Unis (OGS) à recueillir 5 votes [pour le muslim ban] à la cour suprême (SCOTUS), et c’est actuellement ce qui importe. Triste. » a-t-il ainsi tweeté le 5 juin.

>> A lire aussi : Etats-Unis: Une photo de Kellyanne Conway à genoux dans le Bureau ovale scandalise les internautes

Mais cette prise de position contre les déclarations franches de Donald Trump a dû lui valoir de se faire taper sur les doigts puisque seulement quelques heures plus tard l’avocat est venu tempérer ses propos :

« Juste pour être clair (…) je supporte toujours vraiment vraiment beaucoup Donald Trump [@POTUS sur Twitter], son administration, ses politiques, le pouvoir exécutif et bien sûr, ma merveilleuse femme ». Il reprend toutefois, « tout avocat sensé et tout politique nommé au département de la justice serait d’accord avec [mon tweet précédent]. » On imagine mal l’ambiance à la maison.