Italie: Des voleurs dérobent les fragments du cerveau de Saint Jean Bosco

RELIGION Des pilleurs de reliques ont volé, vendredi dernier, les restes du cerveau de Saint Jean Bosco dans l’église de Castelnuovo, située près de Turin...

Marie Lombard

— 

Les reliques de Don Bosco ont été volées à la basilique de Castelnuovo, près de Turin
Les reliques de Don Bosco ont été volées à la basilique de Castelnuovo, près de Turin — Wikipedia Commons

Les voleurs ne craignent pas les saints. L’église de Castelnuovo, à quelques kilomètres de Turin, a été le théâtre vendredi dernier d’un vol avec effraction. Selon le journal chrétien local Diocesi di Torino, des cambrioleurs sont entrés dans le lieu sacré pour y dérober un petit autel en or conservant des fragments du cerveau de Saint Jean Bosco, le fondateur de l’ordre des Salésiens mort en 1888.

>> A lire aussi : Ligue des Champions: 1.000 blessés dans un mouvement de panique à Turin

« Continuer d’honorer la mémoire de Don Bosco »

Ce délit a passablement choqué la communauté chrétienne piémontaise qui, par la voix de l’archevêque de Turin, réclame le retour des reliques. « J’invite ceux qui ont pris la relique à la remettre immédiatement, sans aucune condition, pour que l’on puisse clore cet épisode douloureux et continuer d’honorer la mémoire de Don Bosco », a déclaré Cesare Nosiglia à Diocesi di Torino avant de déplorer « la profonde misère morale, celle de ceux qui soustraient un "signe" qui a été laissé et conservé pour la dévotion et la foi de tous ».

La relique était d’autant plus sacrée qu’elle aurait été placée à l’exact endroit de la naissance de Saint Jean Bosco en 1815 selon La Repubblica.

Les restes de Saints peuvent être revendus à prix d’or à l’étranger

Les vols de reliques sont fréquents en Italie, les restes de Saints pouvant être revendus à prix d’or à l’étranger. En 2014, une fiole contenant du sang de Jean-Paul II avait ainsi été dérobée avant d’être retrouvée dans un garage des Abruzzes. Au-delà de la crainte de voir disparaître le patrimoine religieux du pays, certains médias suspectent que le vol des fragments du cerveau de Don Bosco ne soit le fait de sectes aux rituels satanistes. L’enquête est en cours.