Etats-Unis: Elle découvre un mystérieux corps gluant dans sa brique d’eau de coco

BEURK Mi-mollusque, mi-boule de matière en décomposition, l’indescriptible découverte faite par cette Américaine au fond du bidon a dégoûté l’intéressée mais aussi les internautes…

20 Minutes avec agence

— 

Malade après avoir bu de l’eau de coco, une Américaine de l’Etat de New York a eu l’idée, le 26 avril 2017, d’ouvrir le bidon qui contenait la boisson et a alors eu la désagréable surprise d’y découvrir un corps étranger aussi peu ragoutant qu’indéfinissable.
Malade après avoir bu de l’eau de coco, une Américaine de l’Etat de New York a eu l’idée, le 26 avril 2017, d’ouvrir le bidon qui contenait la boisson et a alors eu la désagréable surprise d’y découvrir un corps étranger aussi peu ragoutant qu’indéfinissable. — Capture d'écran / Facebook

Malade après avoir bu de l’eau de coco, une jeune Américaine de l’Etat de New York a eu l’idée, le 26 avril dernier, d’ouvrir le bidon qui contenait la boisson. Elle a alors eu la très désagréable surprise d’y découvrir un corps étranger aussi peu ragoûtant qu’indéfinissable.

Les photos mises en ligne par Barbara Evelyn Marie sur son compte Facebook montrent en effet au fond de la brique de Vita Coco une masse gluante que l’intéressée compare à « du moisi » ou à « un poulpe » tout en se disant « convaincue qu’il s’agit d’encore autre chose ».

« Ça me rend malade rien que de le regarder »

« Ça me rend malade rien que de le regarder », a commenté Barbara Evelyn Marie sur le réseau social au sujet de son écœurante découverte. L’amatrice d’eau de coco est d’autant plus dégoûtée par cette mésaventure que c’est en aspirant un morceau de ce mystérieux corps mou qu’elle s’est rendu compte qu’il se passait quelque chose d’anormal, raconte le Huffington Post.

Depuis, l’Américaine a fait une prise de sang et consulté le centre anti-poison. La date limite de consommation de la boisson étant le 17 juillet 2017, les internautes ont pris fait et cause pour la jeune femme, dont l’un des posts a été partagé plus de 63.000 fois sur Facebook.

>> A lire aussi : Ces choses peu ragoûtantes trouvées dans de la nourriture

Les responsables de Vita Coco ont fini par prendre contact avec leur cliente, promettant de lui faire parvenir des bons de réduction que Barbara Evelyn Marie indique ne jamais avoir reçus. La mère de famille a fait appel à un avocat tout en alertant les médias et le ministère de la Santé américain.