VIDEO. Une femme doit travailler 10 ans de plus pour gagner la même chose qu'un homme

SEXISME Une vidéo publiée par l'association Business Professional Women met en scène avec humour un fait cruel : Une femme doit travailler dix ans de plus qu’un homme pour gagner la même chose au cours de sa vie…

Marie Lombard

— 

Une femme doit commencer à travailler 10 ans avant un homme pour gagner la même chose au cours de sa vie
Une femme doit commencer à travailler 10 ans avant un homme pour gagner la même chose au cours de sa vie — Screenshot Youtube.com

Cheek Magazine a mis la main sur une vidéo qui aurait gagné à être connue bien plus tôt. Le spot de deux minutes, réalisé dans le cadre de l’Equal Pay Day, une initiative de l’association Business Professional Women en faveur de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, met en scène le calcul du nombre de jours que les femmes doivent travailler en plus dans une année pour combler leur écart de revenus avec les hommes. La réponse est alarmante : Selon la vidéo, en France, la gent féminine sont contraint de travailler 90 jours de plus, c’est-à-dire jusqu’au 31 mars de l’année suivante, pour espérer gagner autant que leurs homologues masculin.

>> A lire aussi : Journée des droits des femmes: Les quatre contre-vérités sur la parité

A l’échelle des années, l’inégalité des salaires s’accroît, ce qui n’a pas échappé à Business Professional Women. On voit ainsi dans la vidéo un père, terrifié par les injustices salariales, pousser sa fille à trouver un travail dès l’âge de 9 ans car 10 ans de carrière supplémentaires sont nécessaires à une femme si cette dernière veut espérer obtenir la même somme qu’un homme tout au long de son parcours professionnel. La fillette se retrouve ainsi au bureau, vêtue d’un costume et endossant des responsabilités d’adultes.

>> A lire aussi : #VieDeMère: Une campagne pour lutter contre les discriminations des mères au travail

Selon les chiffres de 2014 de l’INSEE, les femmes gagnent mensuellement 448 euros de moins que les hommes pour le même emploi. Elles sont également moins promues que leurs collègues masculins sur les emplois les mieux rémunérés. Et le fait que 30 % des femmes soient aujourd’hui diplômées du supérieur alors qu’elles n’étaient que 23 % en 1995 n’y change rien : la gent féminine ne représente que 35 % des cadres en 2010. Le changement est lent. Ainsi, le rapport 2016 du Forum économique mondial sur la parité entre les deux sexes estime que l’égalité salariale pourrait devenir une réalité mondiale… dans 170 ans.