Un élu mexicain escalade la barrière à la frontière étasunienne pour prouver qu'un mur serait inutile

FRONTIERES Un parlementaire mexicain a escaladé jeudi une barrière de 30 pieds de haut à la frontière mexico-américaine pour prouver à Trump que son mur sera inutile…

Marie Lombard
— 
Un élu mexicain a escaladé une barrière pour montrer que le mur de Trump serait facile à escalader
Un élu mexicain a escaladé une barrière pour montrer que le mur de Trump serait facile à escalader — Screenshot Twitter.com

Une grimpette contre le mur. Braulio Guerra, un membre du congrès de l’Etat mexicain de Querétaro s’est levé de bon matin jeudi 2 octobre pour escalader une barrière de 30 pieds de haut séparant le Mexique des Etats-Unis non loin de la ville de Tijuana. L’objectif ? Montrer à Donald Trump que construire un mur le long de la frontière sud des Etats-Unis serait inutile. « J’ai été capable de l’escalader et de m’asseoir à son sommet » raconte ainsi le parlementaire, dans une vidéo qu’il a enregistrée alors qu’il se trouvait en haut de la barrière, « Il aurait été simple pour moi de sauter aux Etats-Unis, ce qui montre que c’est inutile et totalement absurde de construire un mur ».

Un extrait de la vidéo montre qu’en réalité le mur sur lequel il est assis s’arrête quelques mètres plus loin, la où commence l’océan. Mais peu importe, c’est la symbolique du geste qui compte pour Braulio Guerra qui renchérit « c’est facile, et ça montre combien est inutile […] la rhétorique politique de Donald Trump ».

>> A lire aussi : Des milliers de mexicains dans les rues contre Donald Trump

Le président des Etats-Unis a en effet signé un décret relatif à la sécurité frontalière et à l’immigration qui établit qu’un mur sera construit à la frontière mexicaine. Il a également ajouté que le gouvernement mexicain serait celui qui financerait la construction de la barrière… avant d’être contredit par le président concerné, Enrique Pena Nieto. Il semble aujourd’hui que le président américain, qui souhaite piocher dans les caisses du Département de la sécurité intérieure (DHS) pour construire le mur, soit confronté à un problème budgétaire. En effet, les travaux de construction sont estimés à 21,6 milliards de dollars selon l’agence Reuters, or le DHS n’a pas plus de 20 millions en caisse à consacrer à l’édification du mur. Le président est donc pour l’instant capable d’assurer la construction de 2 kilomètres de mur sur les 2.400 kilomètres promis.

>> A lire aussi : Mexique: L'équipe Trump veut faire payer le mur par les cartels de la drogue

Quoi qu’il en soit, l’initiative du parlementaire mexicain a suscité une vague de commentaires peu amènes envers sa personne :

« Braulio, gros plouc. Tu ne peux même pas escalader les toilettes tout seul »

« Tu l’as vraiment grimpé [le mur] ? Pourquoi n’as-tu pas posté des photos de ton escalade ? »

D’autres lui ont également conseillé « d’arrêter ses numéros de cirque et de retourner au travail »…