Seattle: Trente jours de prison pour avoir assommé une femme avec un drone

TECHNOLOGIE Les faits se sont produits le 28 juin 2015 lors de la Pride Parade de Seattle…

Marie Lombard

— 

Un conducteur de drone a été condamné pour avoir blessé une femme
Un conducteur de drone a été condamné pour avoir blessé une femme — M.ASTAR/SIPA

Les juges de Seattle donnent l’exemple dans la lutte contre les drones. Paul M. Skinner, un habitant de Seattle âgé de 38 ans, a comparu le 24 février devant la Cour de justice de Seattle pour avoir assomé une femme avec son drone. Les faits se sont produits le 28 juin 2015 lors de la Pride Parade de Seattle.

Venu avec son drone, le prévenu en avait perdu la maîtrise, laissant l’engin s’écraser contre la façade d’un immeuble et tomber droit sur la tête d’une jeune femme de 25 ans qui s’est évanouie sous le choc.

>> A lire aussi : VIDEO. Tigres chassant un drone: Derrière la vidéo mignonne, la cruauté des hommes

Les juges ont donc condamné Paul M.Skinner à 30 jours de prison associés à une amende de 500 dollars, selon le Seattle Times. Son avocat a immédiatement dénoncé une sentence trop sévère pour un acte non-intentionnel et annoncé la volonté de son client de faire appel du jugement. Le procureur de la ville, Pete Holmes, qui requérait initialement 90 jours de prison pour le prévenu, a pour sa part déclaré considérer « les drones comme un sérieux problème de sécurité publique qui ne pourra que s’aggraver », avant d’ajouter que « les conducteurs de drones devraient savoir que [le bureau de procureur de la ville de Seattle] va continuerait de les poursuivre quand ils méprisent la sécurité publique ».

La cour de Seattle, qui condamnait pour la première fois l’usage d’un drone, a ainsi rendu vendredi un jugement « pour l’exemple » afin de prévenir tous les utilisateurs de drones malencontreux : au prochain incident, c’est la case prison qui les attend.