Cinq inventions nippones insolites pour tromper la solitude

JAPON Au Japon, la solitude est devenu un problème majeur. Pour lutter contre ce sentiment, les nippons n'hésitent plus à recourir aux inventions les plus farfelues...

Marie Lombard

— 

Un hologramme pour tenir compagnie aux japonais isolés.
Un hologramme pour tenir compagnie aux japonais isolés. — Screenshot Youtube.com

Le célèbre précepte «mieux vaut être seul que mal accompagné» ne vaut pas un clou au Japon. Dans un pays où les pressions sociales et professionnelles sont envahissantes et la retenue de rigueur, la solitude des jeunes arrivant en ville ou des personnes âgées est devenue un vrai problème. Selon l’Institut de recherche nippon NLI, les personnes vivant seules seront devenues la norme dans le pays en 2020. Face à cette situation, la langue japonaise s’est même enrichie de quelques mots spécifiques. Ainsi, le «kodokushi», phénomène redouté des personnes âgées, signifie la mort dans la solitude. Les «Kuribotchi» sont pour leur part les personnes qui fêtent Noël seules et représentent donc un nouveau marché à conquérir pour les restaurants et les hôtels. Pour finir, les «Hikikomori» sont les individus ayant renoncé à la socialisation et qui vivent reclus chez eux car la pression sociale est trop forte dehors. Mais les Japonais n’ont pas inventé que des mots pour définir le concept de solitude, ils sont également grands vainqueurs sur le marché des objets et concepts en tout genre destinés à tromper la solitude ou du moins la masquer, car là-bas être seul est mal vu. Petit récap' des inventions les plus insolites imaginées par les Nippons.

L’hologramme qui tient compagnie

Récemment, l’entreprise japonaise Vinclu a lancé la Gatebox, un assistant domestique similaire aux Google Home et Amazone Echo, qui permettent de régenter et d’organiser la vie dans un foyer. Seulement avec la Gatebox l’intelligence artificielle prend une forme humaine féminine et le nom d’Azuma Kikari. Selon sa page officielle la jeune femme aux traits mangaesques «aime les donuts et les gens qui travaillent dur». Elle réveille son propriétaire, lui rappelle ses obligations, lui envoie de doux messages et allume les lumières avant qu’il ne rentre du travail. Cette petite prouesse de technologie destinée à réconforter les hommes seuls est déjà disponible au Japon pour la modique somme de 2.600 euros et devrait être commercialisée aux Etats-Unis.

Un ami à louer pour l’après-midi

De plus en plus nombreuses sont également les agences japonaises qui proposent aux personnes seules de louer des amis ou des membres d'une famille, cette fois en chair et en os. De jeunes nippons peuvent ainsi passer la journée avec des amis loués pour plusieurs centaines d’euro, à faire du shopping, discuter et confier leurs problèmes. Selon Haru, une amie en location interviewée par Le Figaro, cela «permet [aux] clients de s’échapper de cette société moutonnière, où tout le monde doit se ressembler et ne jamais montrer ses failles».

Manger en tête-à-tête avec une peluche

En France, manger seul peut-être gênant, ou du moins ennuyeux. Au Japon, c’est vraiment mal vu. Ainsi, le restaurant Moomin Café, situé à Tokyo, offre à ses clients la possibilité de manger en face d’une peluche géante en forme d’hippopotame. Bizarre dites-vous ? En effet, d’autant qu’il paraît encore plus gênant d’avoir à manger en tête à tête avec une énorme peluche blanche qui ne vous décrochera pas un mot. Mais le restaurant cartonne et les tokyoïtes s’y précipitent.

La chaise à calins

Autre invention étonnante : la chaise-câlin. Elle a fait un malheur en 2014 au salon consacré aux soins à domicile et à l’adaptation de la maison aux personnes âgées à Tokyo, selon le HuffPost US. Cette chaise comporte une tête et de longs bras, pour donner l’impression à la personne qui s’y assoit de recevoir un calin. Destinée aux personnes âgées, elle leur rappelle également quand prendre leurs médicaments et aller aux toilettes. Comme le porte-parole d' Unicare l’a expliqué au HuffPost US : «Elles sont réconfortantes pour les gens qui vivent seuls, elles peuvent leur parler et les câliner. Elles jouent aussi de la musique traditionnelle, pour ceux qui seraient d’humeur nostalgique». Pourquoi pas.

Des micro-bars pour favoriser les rencontres

Enfin, un dernier concept mérite d’être répertorié ici : celui du micro-bar. Ici, pas de technologie ou de peluche substitutive, mais bien un espace restreint qui invite à la conversation. A Tokyo, le quartier Golden Gai regorge de ces très petits bars où l’on ne peut tenir qu’à 5 ou 6 personnes. Ainsi, la promiscuité rapproche les clients qui peuvent être plus enclins à discuter. Toutefois ses bars ne sont pas uniquement des refuges pour personnes seules ou timides, de nombreux artistes s’y pressent également ce qui rend le quartier attractif, selon le blog Sunday Morning.