Enfermé dans une cage, Rémi Gaillard récolte plus de 60.000 euros pour la SPA

ANIMAUX En moins de 24 heures, l’humoriste a suscité un engouement plus fort qu’il n’aurait espéré…

C.P.-R.

— 

Cloîtré dans une cage comme un chien abandonné, Rémi Gaillard compte atteindre 100 000 euros de dons pour la SPA.
Cloîtré dans une cage comme un chien abandonné, Rémi Gaillard compte atteindre 100 000 euros de dons pour la SPA. — Capture d'écran Facebook

Une « vie de chien », derrière un grillage, relayée en direct sur Facebook Live… Comme il l’avait promis, l’humoriste Rémi Gaillard s’est laissé enfermer, vendredi midi, dans une cage du refuge de la Société protectrice des animaux (SPA) de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l’Hérault.

Objectif du trublion du Web, qui s’est toujours montré sensible à la cause animale ? « Je sortirai quand les 300 animaux du refuge seront adoptés. Autre solution : récolter 50.000 euros minimum et aider l’association », avait-il annoncé sur son profil Facebook, début novembre. « J’ai plus appris avec mon propre chien, disparu voici quatre ans, qu’avec les humains », a déclaré l’humoriste, derrière ses barreaux, rapporte Le Parisien.

Défi relevé

A peine Rémi Gaillard s’est-il enfermé dans cette cage de quelques mètres carrés, accompagné et encouragé par sa complice l’humoriste Nicole Ferroni, que les compteurs se sont affolés. Ce samedi après-midi, la cagnotte Leetchi pour la SPA affichait près de 4.000 participations, pour un montant total de plus de 65.000 euros.

Une réussite telle que le Montpelliérain a revu à la hausse l’objectif initial de cette cagnotte, passant de 75.000 euros à 100.000 euros. Selon le quotidien parisien, le groupe d’électro-rock Shaka Ponk ferait partie des donateurs, avec une participation de 5.000 euros.

Une autre opération, qui consiste à jouer une grille de loto pour laquelle un centime d'euro sera reversé à la SPA, est également ouverte. Au total, la somme récoltée par l’humoriste montpelliérain s’élèverait à plus de 90.000 euros, et un peu plus d’une vingtaine de chiens auraient trouvé un nouveau foyer. 

Soutiens unamines

L’initiative de celui qui s’était fait connaître par ses vidéos loufoques postées en ligne et son slogan « c’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui » a été saluée par de nombreux internautes, dont le journaliste vegan et ex-chroniqueur d’ONPC, Aymeric Caron, auteur notamment de No Steak.

L’ancienne maire PS de Montpellier, Hélène Mandroux, est même passée ce samedi matin supporter Rémi Gaillard dans sa « vie de chien ».

Un peu plus tôt, l’humoriste avait eu droit à une autre visite, non négligeable pour tenir dans la durée… le boulanger.