Trop grosse pour la Nouvelle-Zélande

IMMIGRATION Une Galloise interdite d’entrée à cause de… son indice de masse corporelle...

P. K.

— 

DR

C’était le rêve de leur vie. Tout recommencer en Nouvelle-Zélande, où un nouveau job d’ingénieur avait été proposé à Richie Trezise, un Gallois de 35 ans. Oui mais voilà, Richie, rugbyman de bon niveau, était trop gros, au moins pour les service d’immigration de Nouvelle-Zélande, qui considèrent qu’avec un indice de masse corporelle de 42, Richie pourrait coûter de l’argent à la sécurité sociale néo-zélandaise.

Mais Richie et sa femme Rowan, 33 ans, elle aussi recalée, en veulent. Ils commencent un régime sec. Richie perd quelques centimètres de tour de taille. En septembre, il est autorisé à émigrer, mais pas sa femme, toujours trop grosse pour la Nouvelle-Zélande.

«Mon docteur a rigolé»

«Mon docteur a rigolé, se souvient Richie Trezise. Il m’a dit qu’il n’avait jamais rien vu d’aussi ridicule dans sa vie. Il m’a dit que toutes les personnes en surpoids n’étaient pas malades.»

L’indice de masse corporelle mesure le poids d’une personne par rapport à sa taille. Au-dessus de 25, vous êtes en surpoids, au-dessus de 30, vous êtes obèses. La Nouvelle-Zélande demande aux futurs émigrés de ne pas dépasser un IMC de 35.

«Justement, nous voulions venir ici pour changer de mode de vie, faire plus d’activités sportives en extérieur», se lamente Richie Trezise.

Les services d’immigration de la Nouvelle-Zélande ne peuvent pas dire combien d’immigrants ont déjà été recalés pour cause de surpoids. Un moyen encore plus efficace que les tests ADN pour décourager les vocations.