Le Danemark chouchoute le tube digestif de ses vaches

Danemark Des chercheurs danois veulent créer une herbe non grasse qui facilitera la digestion et limitera les rejets de méthane des bovins.

Marie Lombard

— 

Des chercheurs danois inventent une herbe plus digeste qui permettra aux vaches de produire moins de méthane
Des chercheurs danois inventent une herbe plus digeste qui permettra aux vaches de produire moins de méthane — Baleydier/SIPA

Les vaches danoises ont de beaux jours devant elles. Des chercheurs de l’Université d’Aarhus, à l’est de Copenhague, travaillent actuellement à la création d’une herbe plus facile et plus rapide à digérer pour les vaches. L’anecdote est amusante mais pas seulement car l’enjeu est de taille.

Pollution atmosphérique

Les chercheurs s’attaquent en effet par la même occasion au méthane produit par les vaches, un gaz à effets de serre qui se forme lors de la digestion de l’herbe puis est propagé dans l’atmosphère par les pets et rots des bovins.

>> A lire aussi : VIDEO. Suisse: Des vaches qui retrouvent les pâturages font rire Internet

Pas très glamour donc, mais heureusement les danois pensent avoir la solution. Fini la banale herbe des prés, ils ont inventé une herbe non grasse qui « réduira la quantité de méthane produite lors de la digestion », selon le chimiste Torben Esp, interrogé par le quotidien danois Berlingske. Un petit pet pour les vaches donc, mais un grand pas pour la protection de l’environnement.

>> A lire aussi : Pets de vache: Une arme anti-méthane très efficace à l'étude

Le secteur agricole produit 24 % des gaz à effet de serre

Le méthane est un gaz extrêmement polluant qui, selon une étude de l’agence de protection de l‘environnement publiée en 2015, a un potentiel global de pollution 25 fois supérieur au dioxyde de carbone sur une période étudiée de 100 ans. Cependant si ses effets nocifs ne sont plus remis en cause, il demeure difficile de chiffrer avec exactitude la quantité de ce gaz émis par les bovins dans nos verts pâturages.

Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a toutefois révélé que le secteur global de l’agriculture dans le monde représentait plus de 24 % des émissions de gaz à effet de serres. Une pollution non négligeable dont l’élevage de bétail est en partie responsable.

>> A lire aussi : Nouvelle-Zélande: Purifier les pets de mouton pour réduire les émissions de méthane