Syrie: La CGT Air France reçoit le soutien d’une brigade de Français combattant Daesh

SYRIE Cinq membres de la brigade « Henri Krasucki » ont envoyé une photo à la CGT depuis Manbij…

O. P.-V.

— 

La brigade Krasucki en Syrie, s'adressant à la CGT Air France.
La brigade Krasucki en Syrie, s'adressant à la CGT Air France. — FB/CGTCheminotsVersailles

Le cliché détonne : on voit au premier plan cinq hommes masqués tenant chacun une kalachnikov, qui posent à côté de l’inscription « Liberté pour les 16 d’Air France ! Victoire pour la CGT ! Brigade Henri Krasucki », alors qu’en arrière-plan s’étend la ville de Manbij en Syrie, récemment perdue par Daesh (on aperçoit un bâtiment qui affiche encore le symbole du groupe djihadiste).

La CGT Cheminots Versailles a reçu la photographie, qu’elle a publiée sur sa page Facebook, accompagnée de cette explication : « A l’occasion de la journée de mobilisation contre l’injuste procès intenté contre les 16 camarades de la CGT Air France, notre syndicat a été destinataire d un message de solidarité envoyé par les combattants de la brigade «Henri Krasucki» [ancien secrétaire général de la CGT], membres du bataillon international qui combat au nord de la Syrie contre Daech, aux côtés des forces révolutionnaires kurdes ».

>> A lire aussi : Chemise arrachée à Air France: Un procès décousu

« Cinq camarades CéGéTistes et sympathisants »

Les cinq combattants disent dans leur message au syndicat : « Si nous luttons ici, loin de chez nous, pour le peuple syrien opprimé par les années de guerre et successivement par les régimes dictatoriaux et fascistes djihadistes, si nous luttons aux côtés du peuple kurde pour sa libération et son indépendance, si nous luttons contre l’organisation terroriste fasciste Daech, notre but n’est pas différent du vôtre : liberté et justice ! »

Le journaliste spécialiste du Moyen-Orient Nicolas Henin a expliqué à BFMTV que « la brigade Krasucki est composé de quelques hommes qui sont en Syrie depuis au moins un an [et] avaient déjà publié des messages appelant à venger le Bataclan ». Contactée par 20 Minutes, la branche de la CGT qui a publié le cliché a indiqué qu'il lui avait été transmis par «un camarade britannique du RMT», le syndicat du rail au Royaume-Uni.

Selon ce contact, il y aurait parmi les cinq hommes sur la photographie des adhérents CGT et de simples sympathisants. «Ils sont engagés en Syrie dans une lutte progressiste contre Daesh, et par ce message, ils font aussi un lien avec la lutte sociale», a précisé le représentant de la CGT Cheminots Versailles.