YouTube a-t-il menacé une blogueuse avant son interview du président de la Commission européenne ?

INTERNET Dans une vidéo postée ce dimanche, Laetitia, choisie aux côtés de deux autres blogueurs pour interviewer Jean-Claude Juncker, dit avoir été menacée par YouTube…

Hélène Sergent

— 

Capture d'écran de l'interview menée par Laetitia pour YouTube et la Commission Européenne le 15 septembre 2016.
Capture d'écran de l'interview menée par Laetitia pour YouTube et la Commission Européenne le 15 septembre 2016. — YouTube

Pour la première fois, le site de vidéo en ligne YouTube a proposé à trois jeunes blogueurs et youtubeurs européens d’interviewer en direct le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker le 15 septembre dernier. Laetitia Nadji, auteure d’un blog et d’une chaîne YouTube intitulée « Le corps. La maison. L’esprit » fait partie des « heureux élus ». La trentenaire, qui a déjà participé à un projet de réalisation de courts-métrages avec des jeunes issus de quartiers difficiles sous l’égide de Google, est contactée par les équipes du site au début du mois de septembre. Or, dans une vidéo publiée ce dimanche sur sa chaîne, Laetitia assure avoir subi des menaces de la part de YouTube pour des questions jugées trop « acides ».

Des fausses questions

« L’idée de base, c’est que j’avais le droit de poser toutes les questions que je voulais. Je voulais faire quelque chose de participatif donc j’ai interrogé ma communauté, puis j’ai fait appel à deux autres Youtubeurs pour trier et sélectionner les questions les plus pertinentes », explique la jeune femme à 20 Minutes.

Selon elle, le site de vidéos en ligne a souhaité avoir accès aux questions en amont afin d’éviter d’éventuels doublons entre les trois jeunes intervenants. « J’ai eu des échanges par mail ou vidéoconférence avec eux pour que j’améliore mes questions et on m’a dit qu’il y avait certains sujets que je ne pouvais pas trop aborder comme le TAFTA (le Traité transatlantique de libre-échange) », ajoute la blogueuse.

Contacté par 20Minutes, YouTube livre une autre version des faits : « Laetitia a souhaité poser des questions difficiles au Président de la Commission européenne Jean Claude Juncker et, avant cet échange, nous a sollicités pour des conseils sur la manière de les formuler. Notre collègue l’a encouragée à privilégier le respect à la confrontation et comme l’atteste sa vidéo de l’interview, elle a eu l’opportunité de poser toutes les questions qu’elle avait préparées. »

Puis vient l’heure des répétitions à Bruxelles. « Pendant trois jours, j’ai posé de fausses questions. Sauf la veille du direct, j’ai ajouté deux questions un peu plus tranchées et c’est à ce moment que la séquence avec le salarié de YouTube a été captée en caméra cachée par un ami qui m’accompagnait. » Sur les images on voit un homme lui expliquer : « C’est déjà une question hyper difficile à répondre pour M. Juncker, tu parles du lobby des sociétés. A un moment, tu ne vas pas non plus te mettre à dos la Commission européenne et YouTube, et tous les gens qui croient en toi. Enfin, sauf si tu ne comptes pas faire long feu sur YouTube. »

>> A lire aussi : Peur de la censure ou de gagner moins: Des YouTubeurs s’inquiètent pour la monétisation de leurs vidéos

Toutes les questions gênantes seront diffusées

Déterminée à poser ses questions, Laetitia change ses fiches ce 15 septembre et interroge Jean-Claude Juncker sur l’embauche de José Manuel Barroso (l’ancien Président de la Commission européenne) par la banque Goldman Sachs, la politique fiscale du Luxembourg, le lobbying au sein des institutions européennes ou la réglementation sur les perturbateurs endocriniens. Bref, rien à voir avec les questions posées pendant les répétitions sur le chien de Juncker ou sa vision du bonheur.

Jean-Claude Juncker joue le jeu et répond aux questions, l’émission étant en direct, impossible pour YouTube ou la Commission européenne d’envisager quelconque montage. Mais les conséquences imaginées par Laetitia n’arriveront jamais. « Je m’attendais à ce qu’on vienne m’engueuler à la fin de l’interview, et finalement les gens de YouTube m’ont félicitée. Le lendemain dans leurs locaux on m’a dit que j’avais bien fait de ne pas respecter la règle. »

Dans les commentaires laissés sous la vidéo de Laetitia, la notion de
Dans les commentaires laissés sous la vidéo de Laetitia, la notion de - Le Corps. La Maison. L'esprit.

Un nouveau projet à définir ?

L’accueil positif par l’équipe du site ne s’arrête pas là. Par téléphone, la jeune femme explique : « Le soir de l’interview, j’étais dans les locaux de Google. Là on m’a dit qu’il y avait un autre projet pour moi. Le lendemain, on m’a proposé de devenir ambassadrice pour YouTube pour réaliser des projets humanitaires. J’ai le sentiment qu’ils m’ont proposé ça parce qu’ils savent que j’ai pu filmer d’autres images en caméra cachée. »

Si la jeune femme assure dans sa vidéo qu’elle souhaite décliner l’offre, rien n’a été décidé pour l’heure. « Je n’ai pas donné suite pour l’instant », confie-t-elle à 20 Minutes avant de préciser, « Je ne suis pas fâchée avec YouTube. Ils ont essayé de proposer un projet politique auquel je croyais, l’objet de cette vidéo, ce n’est pas d'entrer en guerre contre eux, c’est simplement de leur dire 'vous avez dépassé les limites' ».