Wikileaks diffuse un sondage douteux après le malaise d’Hillary Clinton

ETATS-UNIS Sur Twitter, le site indépendant a sondé les internautes sur la cause possible du malaise de la candidate démocrate à la présidentielle américaine, avant de retirer son tweet…

O. P.-V.

— 

Hillary Clinton à New York, le 11 septembre 2016.
Hillary Clinton à New York, le 11 septembre 2016. — Andrew Harnik/AP/SIPA

Les images d’Hillary Clinton victime d’un malaise dimanche au cours de la commémoration du 11-septembre à New York font le tour du monde. Souffrant d’une pneumonie, la candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine a annulé ses déplacements ce lundi et demain.

>> A lire aussi : «Elle a perdu une chaussure et tout», raconte l'auteur de la vidéo montrant le malaise d'Hillary Clinton

Dans la nuit, avant que sa pneumonie soit révélée, le site Wikileaks a publié un sondage étonnant sur Twitter. Le média de Julian Assange, particulièrement anti-Clinton, interrogeait les internautes sur la meilleure explication selon eux au malaise de l’ex-First Lady : des allergies (la candidate démocrate est effectivement allergique au pollen), la maladie de Parkinson, une sclérose en plaques (MS), ou des séquelles de sa commotion cérébrale fin 2012.

Face aux réactions pointant le goût douteux d’un tel sondage, Wikileaks a très vite supprimé le tweet, arguant que les réponses proposées étaient « trop spéculatives ».