Benoît Hamon a un nouveau micro-parti, qui s'appelle «Elpis»

PHONETIQUE Twitter s'est beaucoup moqué du nom choisi par l'ancien ministre de l'Education, qui a choisi d'en rire...

O. P.-V.

— 

Benoît Hamon le 28 août 2016, au lancement de sa campagne.
Benoît Hamon le 28 août 2016, au lancement de sa campagne. — CHAMUSSY/SIPA

En politique, la phonétique aussi peut être traîtresse. Au moment de choisir le nom de son micro-parti, dont la création en vue de la primaire de gauche a été révélée par L’Express, l’ancien ministre Benoît Hamon a décidé de passer outre l’ambiguïté des sons et a retenu « Elpis ».

>> A lire aussi : Hamon lance sa campagne en se posant en rassembleur de la gauche

Avant toute chose, il faut préciser qu’Elpis, dans la mythologie grecque, est une jeune femme personnifiant l’espoir, une corne d’abondance entre les mains. Le message que veut faire passer Benoît Hamon est donc clair, mais l’internet ne l’a pas reçu, d’autres images s’imposant dans l’inconscient collectif de Twitter (comme souvent quand il s’agit de commenter la politique). Florilège des réactions de bon goût des internautes au lancement d’Elpis.

Voilà pour les commentaires politiques. Sur l’action politique de Hamon, L’Express précise que son micro-parti permettra de financer sa campagne pour espérer participer à la primaire de la gauche en janvier. En outre, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a déjà donné cette semaine son agrément à « Elpis ».

L'éphémère ministre de l'Education a réagi aux moqueries sur le nom de son parti en fin d'après-midi, là où tout a commencé, sur Twitter, en vantant sa capacité à faire rire avec du grec ancien (ce qui est une performance).