Berlin: Des clubbers racontent leur folle soirée dans une boite de nuit frappée par la foudre

ALLEMAGNE Frappé par la foudre, le club berlinois Berghain a passé trois heures sans clim mais avec les lumières incendies allumées…

O. P.-V.

— 

Vue de l'extérieur du Berghain à Berlin.
Vue de l'extérieur du Berghain à Berlin. — ECKELT/CARO FOTOS/SIPA

C’est le temple de la hype berlinoise, et ce type d’anecdote va contribuer à la légende du Berghain. Dans la nuit de dimanche à lundi, le club de l’est de la capitale allemande a été frappé par la foudre, coupant temporairement l’électricité. Les lumières incendies ont alors été activées, mais la climatisation n’est pas revenue.

«Je n’ai jamais vu autant de filles et de garçon topless dans un club »

Le britannique Dax J jouait ce soir-là et a raconté sur Facebook comment les clubbers ont continué de danser : « La chaleur et l’énergie de la foule ont rendu ça super intense, quelque chose que je n’avais jamais ressenti aussi fort avant », partageant le morceau qu’il jouait lorsque la foudre est tombée.

« La chaleur et l’énergie de la foule » dont il parle sont probablement liées à l’absence d’air climatisé, recoupant le témoignage de DJ T., également présent au Panorama Bar, qui décrit la scène : « Les gens ont commencé à retirer leurs vêtements parce que l’endroit s’est transformé en sauna, je n’ai jamais vu autant de filles et de garçon topless dans un club. »

Un autre DJ résident du club a raconté une nuit similaire : « Ressemblait à un sauna/solarium… mais personne ne quittait la piste de danse, c’était juste comme une coupure sans fin… tout le monde attendant la chute… »

Plusieurs autres témoignages relatent la même scène sur Twitter :

« Peut-on parler de la nuit dernière quand le Berghain a été frappé par la foudre et que toutes les lumières sont restées allumées pendant une heure et que personne n’arrêtait de danser »

Interdiction de filmer et photographier à l’intérieur

L’anecdote est étonnante et frustrante en même temps car il n’y a que des témoignages pour en attester. En effet, aucune vidéo ou photo n’est disponible pour voir à quoi pouvait ressembler ces quelques heures surréalistes, le Berghain interdisant les photographies à l’intérieur du club. La réputation de l’établissement joue d’ailleurs beaucoup dans cette histoire, puisqu’il est aussi célèbre pour son ambiance que pour sa sélectivité à l’entrée (le videur Sven Marquardt est devenu un visage connu jusque dans la presse française).

Certains internautes ont plaisanté avec cela pour expliquer la foudre, comme dans ce tweet : « Quand Dieu se fait refouler à la porte après avoir fait la queue pendant quatre heures ».

Il faudra donc se contenter de la parole de ceux qui ont vu la scène, et ce n’est pas plus mal, a expliqué DJ T. : « J’aurais aimé avoir une photo de ce panorama, mais bon, ce qui se passe entre ces murs y reste et c’est très bien que ce soit ainsi ! »

Mots-clés :