#Rentrée2016: Difficultés au réveil et deuil des vacances, la rentrée n'a pas été évidente pour tous les ados

RENTRÉE DES CLASSES Les élèves ont rivalisé d’imagination pour illustrer leur rentrée des classes 2016…

O. P.-V.

— 

Rentrée scolaire dans un lycée de Nantes (illustration).
Rentrée scolaire dans un lycée de Nantes (illustration). — © Fabrice ELSNER

Snapchat, Twitter, Instagram, quel que soit le réseau social de prédilection de chaque adolescent ce jeudi 1er septembre, il fallait s’attendre à un déferlement de hashtag #rentrée2016. Et il a eu lieu.

>> A lire aussi : Rentrée scolaire: «L’entrée en 6e? Ça ne me fait pas si peur que ça», on a discuté avec des collégiens

Transition difficile et réveil douloureux

Plusieurs tendances ont émergé pour commenter ce grand moment de l’année d’un élève, de la petite section à la Terminale. Premier constat : il y a ceux qui ont du mal à assurer la transition entre les vacances et la période scolaire.

Autre difficulté rencontrée ce jeudi par les jeunes utilisateurs des réseaux sociaux : la gestion du réveil.

Le ministère de l’Intérieur avait pourtant prévenu tout le monde. Et OSS 117 avait même été invoqué pour rappeler à juste titre que « là vous êtes en vacances, mais à la rentrée (…) c’est le vrai monde dehors, et le vrai monde, il va chez le coiffeur ».

Outre le passage trop rapide des vacances et le réveil qui sonne inhabituellement tôt, la relativité du temps a été soulignée par ce jeune internaute, fin observateur.

« Dans quelle classe vais-je me retrouver ? »

Si certains ont trouvé la parade pour éviter le lycée (bien qu’aller à Poudlard, dans Harry Potter, c’est comme aller à l’école), la majorité a dû se résoudre à répondre à la grande question qui agite les élèves à la veille de la rentrée : « Dans quelle classe vais-je me retrouver ? »

Au final, tout le monde n’a pas été convaincu par ce premier jour de la nouvelle année scolaire.

Toutefois, certains, désormais libérés de leur fonction ministérielle, ont peut-être pu faire leur rentrée sans pression et avec le sourire.