Donald Trump a sorti son application de campagne, et c’est totalement loufoque

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE L’appli offre notamment un décompte du temps restant avant que le candidat républicain ne batte « Hillary la corrompu »…

O. P.-V.
— 
Donald Trump en meeting à Charlotte (Etats-Unis), le 18 août 2016.
Donald Trump en meeting à Charlotte (Etats-Unis), le 18 août 2016. — Gerald Herbert/AP/SIPA

Donald Trump aura donc explosé tous les codes de la politique traditionnelle jusqu’au bout de sa campagne. A un peu plus de deux mois de l’élection présidentielle américaine, le milliardaire a sorti jeudi dernier son application pour smartphone afin de soutenir sa candidature dans la dernière ligne droite, et elle ressemble plus à un mauvais jeu à la gloire du champion du parti républicain qu’à une classique application de campagne électorale. 20 Minutes a essayé le logiciel, dans l’espoir de débloquer suffisamment de points d’action pour conquérir la Maison Blanche et battre « Crooked Hillary », comme Donald Trump surnomme sa rivale démocrate.

>> A lire aussi : Le camp Trump s'attaque à la santé de Clinton

L’application contient les fonctions habituelles : possibilité de faire un don, relais de ses interventions médiatiques et de son compte Twitter, agenda du candidat, lien vers les réseaux sociaux, etc. Mais premier point notable, dès la page principale, un décompte permet de savoir dans combien de temps Donald J. battra selon lui « Hillary la corrompue » (dans 76 jours et des poussières apparemment).

Application AmericaFirst.
Application AmericaFirst. - AmericaFirst

Le cœur de l’application est le leaderboard, où l’on accumule des points d’action (en faisant un don, en cliquant sur une vidéo de Trump, en allant voir ses propositions) qui permettent de débloquer des badges, comme dans un jeu type Pokémon. Problème : les noms donnés aux badges sont très ambigus, certains faisant référence à sa campagne – MAGA, acronyme de son slogan « Make America great again » par exemple -, d’autres… à son émission de télévision The Apprentice, animée par interim par Arnold Shwarzenegger.

Application AmericaFirst.
Application AmericaFirst. - AmericaFirst

L’utilisateur démarre au stade d’« apprentice », et doit atteindre celui du Big League, représenté par la Maison Blanche. Il peut comparer son score avec les autres membres de la communauté Trump et ses amis Facebook (et pour l’instant le meilleur au monde, ou du moins celui qui a le plus cliqué partout, est au niveau America First).

Possibles conflits d’intérêts

Ce n’est pas un hasard, car selon Vanity Fair, Trump aurait demandé à pouvoir continuer de présenter la télé-réalité The Apprentice même s’il devient président. L’application donne de manière générale le sentiment d’être faite à la gloire de l’empire Trump plus que de son programme politique.

Application AmericaFirst.

Il est également possible de jouer avec sa casquette caractéristique ou encore de répondre à un questionnaire pour apprendre à connaître Donald Trump, avec des questions telles que « Quelle ville ne possède pas de Trump Tower ? » ou encore « Quel programme télévisé célèbre Donald Trump a-t-il présenté ? »

Nous n’avons pas essayé de passer le stade d’« apprentice » (car c’est un « jeu » ennuyeux au bout de 30 secondes), mais cette application est intéressante sur un point : confirmer que Trump n’a pas du tout l’intention de mettre son business de côté le temps d’un éventuel mandat. Et d’ailleurs, aucune loi américaine n’est prévue pour éviter ce type de conflit d’intérêts.