VIDEO. Une mignonne petite pieuvre violette fait craquer les scientifiques et la Toile

PLANETE Le céphalopode, qui ressemble à un personnage de dessin animé, appartient à l’espèce Rossia pacifica…

20 Minutes avec agence

— 

Une étonnante pieuvre de couleur violette et aux yeux semblant écarquillés a été découverte en août 2016 lors d'une expédition scientifique menée au large de la Californie (Etats-Unis).
Une étonnante pieuvre de couleur violette et aux yeux semblant écarquillés a été découverte en août 2016 lors d'une expédition scientifique menée au large de la Californie (Etats-Unis). — Capture d'écran / YouTube

« C’est comme si quelqu’un avait fait tomber un jouet. » Lors d’une expédition au large de la Californie (Etats-Unis), des scientifiques ont déniché un étonnant spécimen de petite pieuvre de couleur violette et aux grands yeux, à 900 mètres de profondeur.

Le céphalopode, qui ressemble à un personnage de dessin animé, appartient en fait à l’espèce Rossia pacifica, aussi appelée « calmar trapu ». Elle « ressemble à un croisement entre une pieuvre et le calmar, mais est plus étroitement liée à la seiche », précise le site internet officiel de l’expédition.

La vidéo vue plus de 2,5 millions de fois

Reste que l’animal est devenu une véritable star sur la Toile, déclenchant d’abord l’hilarité des scientifiques, avant de conquérir le cœur des internautes. Sur la vidéo sous-marine, postée le 12 août sur YouTube et déjà vue plus de 2,5 millions de fois, on entend les spécialistes s’étonner puis s’esclaffer en voyant la petite seiche.

« On dirait vraiment une fausse », « Allez, fais quelque chose ! », commentent les chercheurs, alors que le mignon céphalopode reste presque immobile, enfoncé dans le sable, à l’approche de la caméra. Seuls quelques légers mouvements, notamment la rétractation d’un tentacule, montrent que l’animal est bel et bien vivant.

>> A lire aussi : On a retrouvé Casper et il vit au fond des océans

« Cette espèce passe sa vie dans le fond marin (…) Elle s’enfouit dans les sédiments pour se camoufler, laisse dépasser ses yeux pour repérer des proies comme les crevettes et les petits poissons », ajoutent les scientifiques.