VIDEO. Le CERN fait-il des sacrifices humains? Non, c’était un canular

HOAX Le laboratoire européen pour la physique des particules donne régulièrement lieu à des canulars…

afp

— 

Le logo de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Meyrin, près de Genève, le 29 septembre 2014.
Le logo de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Meyrin, près de Genève, le 29 septembre 2014. — AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI

Accélérer les particules, décoder les mystères de la matière : le CERN, le laboratoire européen pour la physique des particules situé en Suisse, mène des recherches fascinantes qui semblent débrider l’imagination de beaucoup d’internautes. Après avoir été suspecté d’ouvrir une porte vers l’enfer, le CERN est maintenant pointé du doigt dans une vidéo selon laquelle le laboratoire procéderait à des sacrifices humains.

« Le sens de l’humour est allé trop loin »

Dans la vidéo postée sur Youtube, on peut voir des hommes habillés de capes noires entourer une jeune femme dans la cour du CERN, au pied d’une statue de Shiva. Selon les commentaires de la vidéo, il s’agit d’un rituel de sacrifice humain qui serait pratiqué par les physiciens sataniques. Faux et archi-faux, s’est défendu le CERN : « Cette vidéo est une fiction. Le CERN accueille beaucoup de visiteurs pendant l’été, avec des utilisateurs du monde entier qui viennent au Laboratoire dans le cadre de leur travail. Certains d’entre eux laissent occasionnellement leur sens de l’humour aller trop loin, et c’est exactement ce qui est arrivé avec cette vidéo. Le CERN ne cautionne pas ce genre de parodie », a écrit le laboratoire sur son internet.

Le CERN est désormais à la recherche des petits plaisantins, probablement des étudiants venus pour l’été, qui ont réalisé cette mise en scène dans la cour de l’établissement où trône une statue offerte par l’Inde « pour célébrer sa collaboration avec le CERN, qui a débuté dans les années 1960 et se poursuit aujourd’hui », précise le laboratoire. « Comme toutes les organisations ou individus qui travaillent sur des sujets complexes, techniques et peu évidents à comprendre », le CERN sait être la cible des canulars. Plutôt que de les ignorer, le laboratoire a choisi de répondre à tous les hoax qui circulent à son propos et y voit même une opportunité de parler de ses réelles activités.