L'Unicef fait la promotion de l'allaitement sur Twitter et déclenche une polémique

WEB Selon l'Unicef, « l’allaitement stimule la santé d’un enfant, son QI, ses performances scolaires et son revenu à l’âge adulte »...

R.L.
— 
Illustration: allaitement maternel.
Illustration: allaitement maternel. — ALFREDO ESTRELLA / AFP

« L’allaitement stimule la santé d’un enfant, son QI, ses performances scolaires et son revenu à l’âge adulte ». Cette phrase publiée sur Twitter ce lundi par l’Unicef, à l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement maternel, a provoqué un tollé.

>> Lire aussi. Allaitement: Et si on arrêtait de mettre la pression aux femmes?

« Votre propagande pro-allaitement est totalement culpabilisante »

De nombreux internautes ont notamment rappelé que l’allaitement était avant tout une question de choix, n’hésitant pas dans la foulée à dénoncer un message culpabilisant de la part du Fonds des Nations unies pour l’enfance. A l’image de l’ancienne porte-parole d’Osez le féminisme et actuelle présidente de la Fondation des femmes, Anne-Cécile Mailfert.

Contacté par Le HuffPost, l’Unicef rappelle que sa position, ainsi que celle de l’OMS, est de promouvoir l’allaitement et d’améliorer la nutrition des enfants en bas âge du monde entier.

>> Lire aussi. Santé: L'allaitement prolongé pourrait sauver la vie de 800.000 bébés chaque année

« Chaque année, 77 millions de nouveaux-nés ne sont pas mis au sein dans la première heure de leur vie et 800.000 vies pourraient être sauvées », souligne Christophe Boulierac, porte-parole de cette agence de l’ONU, tenant à préciser toutefois que « le plus important c’est la liberté de choisir. Nous n’imposons rien, chaque femme est libre d’allaiter ou non ».