#CanYouHearUsNow: Plusieurs organisations musulmanes répondent à Donald Trump

POLEMIQUE De nombreuses personnes ont tenu à réagir sur les réseaux sociaux, après les propos de Donald Trump contre la mère d'un soldat américain musulman...

R.L. avec AFP

— 

Le candidat républicain Donald Trump à Cleveland le 21 juillet 2016
Le candidat républicain Donald Trump à Cleveland le 21 juillet 2016 — Robyn BECK AFP

De Barack Obama jusqu’à son propre camp républicain, Donald Trump fait l’objet de sévères critiques après s’en être pris à la famille d’un officier musulman de l’armée américaine tombé au combat. Un nouveau faux pas dans une campagne toujours plus virulente.

En baisse dans les sondages depuis plusieurs jours, le magnat immobilier n’entend pourtant manifestement pas changer de style, comme en témoignent ses dernières déclarations, lundi soir quand il a comparé sa rivale Hillary Clinton avec le « diable », ou évoqué sa crainte de voir les élections de novembre « truquées ».

« Khizr Khan, qui ne me connaît pas, m’a attaqué vicieusement »

Mais en s’attaquant ces derniers jours au père du capitaine Humayun Khan, mort en Irak en 2004 en tentant de sauver ses hommes, Donald Trump a touché un sujet tabou aux Etats-Unis, où les militaires sont perçus comme des héros défenseurs de la liberté et régulièrement honorés.

« En tant que commandant en chef, j’en ai assez que certains dénigrent l’armée et les troupes américaines », a dit Barack Obama, dans une référence à peine voilée à l’homme d’affaires. Khizr Khan avait fait un émouvant discours lors de la convention démocrate la semaine dernière et reproché à Donald Trump son projet d’interdire aux musulmans l’entrée aux Etats-Unis pour lutter contre le terrorisme.

« Khizr Khan, qui ne me connaît pas, m’a attaqué vicieusement depuis l’estrade du parti démocrate et continue maintenant à le faire partout à la TV - Sympa ! », a asséné le candidat républicain à la Maison Blanche lundi sur Twitter, ajoutant à ses critiques des derniers jours.

Il a notamment insinué que la mère du soldat avait été forcée au silence pendant la convention parce qu’elle était musulmane. Elle lui a répondu que la douleur de la perte de son fils l’avait empêchée de parler.

Se moquer de la mère d’un soldat tué au combat « dépasse les limites », s’est insurgée la puissante association d’anciens combattants américains à l’étranger (VFW). En réponse, plusieurs organisations musulmanes ont lancé sur Twitter #CanYouHearUsNow (Est-ce que tu nous entends maintenant).

« Propos répugnants »

Il y a à peine une semaine, certains de ses 1,7 million de membres avaient applaudi Donald Trump lors d’une rencontre. Lundi, son président Brian Duffy a taclé le candidat, affirmant que « quand on touche à certains sujets sacrosaints, il n’y a aucun talent rhétorique qui puisse réparer » les dégâts.

Même chez les républicains, des voix outrées s’élevaient : « Il est temps pour Donald Trump de donner l’exemple à notre pays et au parti républicain », s’est ainsi indigné le respecté sénateur John McCain. Autre coup dur pour le magnat de l’immobilier, les familles de 17 soldats tombés au champ d’honneur ont dénoncé ses propos « répugnants et personnellement insultants pour nous ».