La future Première ministre britannique Theresa May, le 12 juillet 2016 devant le 10 Downing Street à Londres (Angleterre).
La future Première ministre britannique Theresa May, le 12 juillet 2016 devant le 10 Downing Street à Londres (Angleterre). — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

ENGOUEMENT

Royaume-Uni: Pourquoi les chaussures de Theresa May fascinent-elles autant les internautes?

La nouvelle Première ministre britannique fascine les internautes pour ses chaussures extravagantes, suscitant des commentaires très divers...

Theresa May deviendra mercredi la deuxième femme Premier ministre du Royaume-Uni. Elle succédera à David Cameron, qui a présenté sa démission après la victoire du «  Brexit » au référendum du 23 juin, la décision des Britanniques de sortir de l’Union européenne. Jusqu’alors ministre de l’Intérieur, Theresa May fascine les Britanniques et nombre d’internautes pour une raison très particulière : son goût des chaussures extravagantes.

Escarpins léopard en Une 

Ce penchant a été une nouvelle fois mis en lumière lundi, lors de son discours de victoire au sein du parti conservateur. Ses souliers bicolores léopard ont été repérés par les photographes, et ont fait la une de plusieurs quotidiens ce mardi, dont celle du tabloïd britannique The Sun, ou du journal allemand Die Welt…

Ce goût pour les chaussures qui sortent de l’ordinaire n’a rien de nouveau. Une recherche rapide sur les sites des agences de photos révèle des clichés des chaussures de la femme politique depuis 2003… Et, régulièrement, cette femme politique fait le bonheur des photographes couvrant la politique, un domaine rimant rarement avec créativité.

Chaussures de Theresa May, le 6 Octobre 2003 à Blackpool, en Angleterre.
Chaussures de Theresa May, le 6 Octobre 2003 à Blackpool, en Angleterre. - PAUL BARKER / AFP
Chaussures de Theresa May le 8 juillet 2015 à Londres, Angleterre.
Chaussures de Theresa May le 8 juillet 2015 à Londres, Angleterre. - Nils Jorgensen/REX Shut/SIPA
Chaussures de Theresa May le 12 juillet 2016 à Londres, Angleterre.
Chaussures de Theresa May le 12 juillet 2016 à Londres, Angleterre. - Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

>> Diaporama : Royaume-Uni : Theresa May, « shoe-shoe » des photographes

Originalité ou sexisme

L’attention pour les chaussures de cette femme politique britannique s’exprime différemment selon les internautes. Certains applaudissent, à l’image du journaliste Chip Rolley, qui demande à Twitter de créer un compte pour les chaussures de la dame…

… Quand d’autres estiment que cet intérêt pour les souliers de Theresa May relève du sexisme, car les médias ne s’intéressent jamais aux chaussures des hommes politiques.

« C’est drôle que nous n’ayons jamais vu de titres de journaux faisant mention des chaussures d’hommes politiques. Du sexisme au plus haut point », explique Helen UnderwoodLewis.

« La couverture médiatique de Theresa May se concentre sur ses chaussures et son style. Je voudrais plutôt savoir qui elle prend dans son gouvernement et quelles sont ses actions politiques », écrit un autre internaute, Will Black.

« Theresa May débute l’un des plus importants jobs du monde et on se concentre sur ces chaussures », déplore encore Oladipo.

Une stratégie de communication à double tranchant

Cette question du sexisme à l’égard de Theresa May a été posée à une ancienne ministre conservatrice sur le plateau de l’émission télé britannique Good Morning Britain ce mardi matin. La réponse d’Esther McVey est subtile. « Theresa May fait exprès de porter ces talons pour que nous en parlions. Cela fait partie de son truc ! », explique la femme politique. La future chef du gouvernement britannique se prête d’ailleurs très volontiers à des séances de photos gros plan sur ses escarpins !

Pour Esther McVey, les chaussures extravagantes lèvent le voile sur le caractère de la nouvelle Première ministre britannique. « On voit un petit peu de sa personnalité dans ses chaussures, on voit qu’elle a le sens de l’humour, et qu’elle a quelque chose de différent à dire. C’est une manière subtile de révéler un peu de sa personnalité », souligne cette ancienne ministre.

Ce commentaire fait enfin écho à l’ouvrage de Gaëtane Morin et Elizabeth Pineau Le vestiaire des politiques (éd. Laffont, mars 2016). En scrutant la garde-robe du personnel politique français, les journalistes révélaient que la question de l’apparence est loin d’être futile, le vêtement étant « une arme politique à double tranchant »…

>> A lire aussi: Colorés, bling-bling ou négligés… Les dessous de la garde-robe des politiques