VIDEO. Nouvelle-Zélande: Quand le braqueur se fait snober par sa victime

MOMENT DE SOLITUDE Said Ahmed, le restaurateur à l'incroyable sang-froid, est devenu une vedette sur les réseaux sociaux...

20 Minutes avec agence

— 

Un braqueur a tenté, fin mai 2016, de voler la caisse d’un kebab de Christchurch (Nouvelle-Zélande). Le restaurateur l'a ignoré et est devenu une star des réseaux sociaux.
Un braqueur a tenté, fin mai 2016, de voler la caisse d’un kebab de Christchurch (Nouvelle-Zélande). Le restaurateur l'a ignoré et est devenu une star des réseaux sociaux. — Facebook/Canterbury Police

Rien ne s’est passé comme prévu pour le braqueur qui a tenté, fin mai, de voler la caisse d’un kebab de Christchurch (Nouvelle-Zélande). Le malfaiteur s’est, en effet, heurté au flegme de Said Ahmed, le gérant de l’établissement, et de ses clients, qui ont tout bonnement ignoré le voleur cagoulé, même quand ce dernier a menacé le patron avec son arme..

Les images postées sur Facebook par la police locale

Les images de la caméra de vidéosurveillance mises en ligne vendredi sur Facebook par la police locale illustrent l’humiliation subie par ce dernier. On y voit l’homme vêtu d’un haut noir faire irruption dans le restaurant et se poster face au gérant, occupé derrière son comptoir.

>> A lire aussi : Manosque: Le chien désarme et fait fuir le voleur à main armée

Malgré l’agitation du malfaiteur qui exhibe son pistolet et tend son sac à dos pour que l’on y dépose l’argent de la caisse, le patron n’interrompt à aucun moment son travail.

« Il est venu pour me voler, pas pour me tuer »

Une fois la commande qu’il était en train de préparer terminée, le responsable va même jusqu’à appeler le client. Ce dernier passe à quelques centimètres du braqueur pour récupérer son repas avant de repartir.

Dépité, le « voleur invisible » finit par quitter les lieux après une trentaine de secondes. Said Ahmed, devenu uune vedette sur les réseaux sociaux, explique facilement son sang-froid : « J’étais sûr qu’il n’allait pas me tirer dessus. Il est venu pour me voler, pas pour me tuer », a-t-il expliqué.