Mais qu'a fredonné David Cameron en quittant le pouvoir?

ROYAUME-UNI Les quatre notes du Premier ministre britannique, qui passe la main à Theresa May, enflamment la Toile...

P.B.

— 

La partition des notes fredonnées par David Cameron le 11 juillet 2016.
La partition des notes fredonnées par David Cameron le 11 juillet 2016. — CLASSICFM

Obama est adepte du « mic drop ». David Cameron, lui, n’a pas lâché le micro mais l’a laissé ouvert après avoir annoncé qu’il passait le pouvoir à Theresa May. Et Internet n’a qu’une seule question : qu’est-ce qu’a fredonné l’ancien Premier ministre britannique en refermant la porte du 10 Downing Street. Analyse en fa majeur.

« Do doo, do doo. Right »

Certains trouvent que ces quatre notes ressemblent à celles de Winnie l’Ourson.

Ou à West Side Story.

D’autres croient reconnaître le générique de The West Wing.

Analyse classique

Le site ClassicFM a même réalisé une analyse détaillée des Lamentations de Cameron et y détecte « une fanfare wagnérienne, un doute harmonique à la Beethoven et une touche contemporaine à la fin », qui illustre « l’incertitude » de la situation après le Brexit.

Certains ont même sorti le piano.

A 20 Minutes, tout le monde ou presque est nul en solfège. Mais notre éditeur et claviériste Christophe Quelais est catégorique : « Je ne reconnais pas du tout A la Maison Blanche. Et c’est plutôt du ternaire en 6/8. » Un balancement joyeux qui exprime sans doute un soulagement que l’on résumera ainsi : « Fuck. That. Shit ».