Stress, rire, soulagement... La folie des résultats du Bac 2016 s'est emparée de Twitter

THE FINAL COUNTDOWN Sur Twitter, heureux, déçus et sceptiques ont animé le petit oiseau bleu tout au long de la journée. Du grand n’importe quoi…

W.P.

— 

Illustration de résultat du Bac.  / AFP PHOTO / RICHARD BOUHET
Illustration de résultat du Bac. / AFP PHOTO / RICHARD BOUHET — AFP

Mardi 5 juin 2016 était la veille de la première demi-finale de l’Euro 2016, mais surtout, surtout le jour des résultats du Bac de la même année. Un événement, qui, comme chaque année depuis l’avènement des réseaux sociaux, a largement été commenté sur la toile. Retour sur une journée pas comme les autres sur Twitter.

Avant les résultats, la pression monte

Le stress, l’appréhension, la peur de décevoir… Avant la tombée des résultats à 10 heures, les candidats à l’obtention du Baccalauréat ne sont pas sereins. Certains réussissent néanmoins à se ronger les ongles avec humour.

La joie des nouveaux bacheliers

Une fois les résultats disponibles, trois cas de figure se présentent aux élèves de terminale qui se sont déplacés dans l’espoir de récupérer leur graal. Le premier et le plus souhaitable est l’admission, avec ou sans mention, et la joie qui va avec.

Les recalés victimes de railleries

Malheureusement, et tant qu’il n’y aura pas 100 % de réussite au Bac, il y aura des recalés. Ces derniers forment une cible facile et privilégiée du twitto de base. Méchant, mais parfois drôle.

Parmi les candidats malheureux on trouve quand même souvent le moyen de rire de son échec. Tant mieux.

Pas admis, mais pas encore recalé

Entre les deux, il y a cette petite minorité de lycéens un peu déçus, un peu abattus, mais qui doit se remobiliser rapidement afin de ne pas laisser passer sa dernière chance, dans deux jours, à l’occasion des oraux de rattrapage.

Et après, il se passe quoi ?

Contrairement aux apparences, le bac n’est pas le boss de fin du jeu de la vie, et Twitter sera toujours là pour le rappeler aux néo-bacheliers. Ces derniers ont à peine le temps d’être euphoriques que les voilà déjà ramenés à la réalité par de vieux rabat-joie.

Bref, ce n’est pas tout, mais il y a des choses plus importantes dans la vie.