Euro 2016: Après leur victoire face à l'Angleterre, les Islandais se font gentiment charrier sur Twitter

JALOUSIE Tout le monde se moque mais en fait, presque tout le monde les adore…

A.B.

— 

Le clapping des Islandais
Le clapping des Islandais — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Personne ne les attendait en quarts. C’est pourtant bien les Islandais qui affronteront les Français ce samedi au Stade de France, après n’avoir fait qu’une bouchée des rosbeef ce lundi à Lyon. Il n’en fallait pas plus, vous me direz c’est déjà pas mal, pour faire des Islandais des stars de la twittosphère, qui s’amuse à gentiment charrier les petits poucets de cet Euro 2016 que (presque) tout le monde adore.

« Un pays qui compte plus de volcans que de joueurs professionnels »

L’humeur est plutôt à la gentille blague de potache. « En Islande, leur seul et unique stade est recouvert de neige 11 mois sur 12 », tacle un twittos.

Un peu plus offensif, Pierre Ménès tient quand même à calmer les ardeurs des nouveaux fans de l’Islande, qui affrontera les Bleus samedi.

Mais certains se méfient avec humour du potentiel la sélection islandaise, alors que d’autres préfèrent de leur côtécharrier les Anglais, pourtant archi-favoris de cette rencontre.

Rhôôôôô, c’est pas beau la jalousie ! Pas content du sort de ses compatriotes, l’ancien international anglaisGary Lineker s’est fendu d’un tweet dans lequel il parle de «  la pire défaite de l’histoire ». Celui qui a joué son dernier Euro en 1992 en Suède et qui reste à ce jour le 2e meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale d’Angleterre ne digère pas que Wayne Rooney et ses copains aient été « battus par un pays qui compte plus de volcans que de footballeurs professionnels ».

Connu aussi pour son fair-play inégalable, le Britannique a salué la performance des Islandais, leur adressant un « Well played Iceland » de félicitations.

Islande - Leicester, même combat

Plutôt ouvert à la taquinade, le ministère islandais des Affaires étrangères y est aussi allé de sa propre séance de statistiques. Sur Twitter, il explique dans une démonstration chiffrée, drôle et bien fichue comment le pays est parvenu à constituer son équipe nationale parmi une population qui ne compte que 332.529 habitants.

Soit à peu près autant que la seule ville de Leicester, autre petit poucet de 330.000 habitants qui a réussi à remporter le championnat anglais.

Mais certains voient déjà un destin commun à ces deux équipes dotées de petits moyens.

L’occasion de rappeler que le co-sélectionneur islandais est… dentiste quand il n’est pas avec ses joueurs.

Dans la série des stat', 332.000 habitants au total en Islande, c’est à peine 4 % de la population londonienne, pour seulement 22.000 footballeurs licenciés.

Les Islandais, ça clap !

S’ils se font gentiment taquiner sur les réseaux sociaux, les Islandais bénéficient d’un capital sympathie qui ne cesse de gagner du terrain et sont pour l’instant tout à leur joie après cette victoire incroyable.

Les Irlandais sortis de la compétition, leurs lointains voisins du nord pourraient bien ravir le titre de meilleurs supporters de l’Euro, avec leur clap qui donne des frissons.

Et que beaucoup de nombreux supporters (pas Islandais forcément) envient.

Pour le plaisir, on vous laisse avec le commentateur fou islandais, qui risque de ne plus avoir de voix quand il rentrera chez lui.