Euro 2016: La une du «Sun» avec le fils de Rooney en pleurs indigne les internautes

ANGLETERRE L'Angleterre a été éliminée de la compétition par l'Islande, lundi...

M.C.

— 

Le «Sun» met en une le fils de Wayne Rooney en pleurs au lendemain de l'élimination de l'Angleterre.
Le «Sun» met en une le fils de Wayne Rooney en pleurs au lendemain de l'élimination de l'Angleterre. — The Sun

La presse britannique n’est pas avare d’autodérision et de calembours mardi matin, au lendemain del’élimination de l’équipe nationale par l’Islande, petit poucet de l’Euro 2016. Mais au-delà du poids des jeux de mots, c’est la photo de Une du Sun qui choque sur Twitter. Pour représenter la tristesse de tout un pays, le tabloïd a en effet choisi de montrer en gros plan le fils de 6 ans de Wayne Rooney, en pleurs et se tenant la tête. Un manque de classe flagrant, jugent les internautes.

 

« Utiliser la photo de Kai Rooney en pleurs sur la Une est dégoûtant ! Ils devraient avoir honte ! »

« Je sais que vous êtes énervés contre l’Angleterre, mais n’utilisez pas Kai Rooney en pleurs sur votre Une bande d’imbéciles. En même temps c’est le Sun donc… »

« Choc : quel mauvais goût d’avoir utilisé Kai Rooney pour ça. Le plus triste c’est que les gens achètent/lisent encore votre torchon. »

« Le Sun montre sa classe habituelle avec une photo de Kai Rooney en pleurs sur sa Une. Ils sont répugnants. »

« Connards de mauvais goût. J’espère que Wayne va les attaquer en justice. »

Habitué des tabloïds

La question du goût mise à part, cette Une parle aux Britanniques, qui connaissent bien Kai Rooney. Le fils du capitaine des Three Lions a régulièrement la faveur des tabloïds, dont ses photos remplissent des pages entières. Le jour même de l’élimination, le même Sun montrait Kai Rooney sur une plage niçoise avec le maillot de Jamie Vardy, un choix vestimentaire censé démentir les rumeurs de tensions entre l’attaquant anglais et Wayne Rooney.

Quelques heures plus tôt, le Daily Mail rapportait la polémique sur la présence du jeune Kai dans les tribunes françaises et son absence des bancs de l’école. La maman, Coleen Rooney, elle aussi habituée des journaux, répondait que son fils étant inscrit dans une école privée, elle et son capitaine de mari n’avaient pas à payer d’amende, comme c’est le cas dans les établissements publics outre-Manche en cas d’absence injustifiée.

Coleen Rooney, qui publie régulièrement des photos de toute la famille sur les réseaux sociaux, s’est dite « choquée » par la Une du Sun. Quant à Wayne, il n’a sûrement pas encore trouvé le temps de répondre.