Donald Trump «photobombe» un universitaire religieux avec une couverture de «Playboy»

C'EST MALIN Donald Trump a posé au côté d’un couple d’universitaires conservateurs et religieux. Le hic, c’est que la couverture d’un magazine «Playboy» s’est invitée sur la photo, ce que Twitter n’a pas manqué de souligner…

W.P.

— 

Le candidat républicain Donald Trump, le 18 juin 2016 à Las Vegas.
Le candidat républicain Donald Trump, le 18 juin 2016 à Las Vegas. — AFP

Donald Trump est inégalable. Même lorsqu’il ne veut pas faire parler de lui, le vainqueur de la primaire républicaine se retrouve quand même propulsé au sommet des charts. Le milliardaire a réalisé, malgré lui, un magnifique photobombing (acte accidentel ou intentionnel d’apparaître au moment de la capture d’une photo) en posant au côté de la famille Falwell – à l’origine de la création de l’université conservatrice et religieuse Liberty University.

« Honoré de rencontrer Donald Trump au sommet des leaders religieux à New York City. Il a fait un travail incroyable », commente Jerry Falwell sur son compte Twitter.

Jusqu’ici, tout va bien. Le couple Falwell colle très bien à la ligne politique de Donald Trump. En fait, c’est plutôt Donald Trump qui ne colle pas trop à la spiritualité de ses invités évangéliques. La preuve se trouve au-dessus de l’épaule gauche de Becki Falwell.

« Avec le magazine Playboy en évidence », remarque un internaute.

Oui, Donald Trump a fait la Une de Playboy. C’était en 1990, à une époque où sa chevelure était plus cohérente. Certes, il n’y a pas de nudité sur la couverture en question, mais le magazine de charme étant ce qu’il est, Jerry Falwell se fait rapidement dévorer par l’impitoyable twittosphère.

« Très belle couverture de Playboy sur la photo. Cela fait ressortir les couleurs de l’hypocrisie. »

« Jerry Falwell et ses amis. Ses partisans vont adorer la couverture de Playboy sur le mur ! Jésus en a pleuré. »

Pour ne rien arranger et comme le rappelle un journaliste sur Twitter, la femme accompagnant le milliardaire américain sur la couverture de ce numéro est aujourd’hui en prison pour trafic de cocaïne.

Malgré l’incontestable erreur de casting, Jerry Falwell se défend en pointant du doigt les « hypocrites » s’agitant pour un magazine publié il y a plusieurs décennies.

« Honoré de voir ces mêmes hypocrites qui accusaient Jésus d’être un ami des publicains [collecteurs d'impôts sous l'empire romain] et des pécheurs me prendre pour cible avec une couverture de magazine vieille de plusieurs décennies ! Merci. »

Ou l’art de retourner une situation délicate en sa faveur.