La tuerie d’Orlando déclenche une vague de coming-out sur les réseaux sociaux

COMING-OUT Après l’attentat d’Orlando, de très nombreux internautes ont décidé de faire leur coming-out sur le Web en soutien aux victimes de la tuerie...

P.F.

— 

Une manifestation de soutien aux victimes de la tuerie d'Orlando le 15 juin 2016.
Une manifestation de soutien aux victimes de la tuerie d'Orlando le 15 juin 2016. — AP Photo/Elaine Thompson

Cœur de Pirate n'est pas la seule à avoir fait son coming-out après la tuerie d'Orlando. Depuis le 12 juin, les réseaux sociaux ont vu émerger les hashtags  #GaysBreakTheInternet (les gays cassent l’Internet) ou #QueersBreakTheInternet utilisés par de nombreuses personnes pour avouer leur homosexualité en soutien aux victimes de la tuerie.

Un mannequin anglais de 19 ans, Bay De Angelis a par exemple utilisé Twitter pour faire son coming-out. « Je suivais les nouvelles sur Orlando et c’était vraiment dur, a-t-il expliqué au site Vocativ. Je voulais partager mon soutien en annonçant que je faisais partie de cette communauté ». Son tweet lui a valu plusieurs centaines de messages de soutien.

>> A lire aussi : #TwoMenKissing: Le hashtag en réponse au massacre d’Orlando

Un avocat de 28 ans vivant aux Emirats arabes unis et dont la famille et les amis ignoraient pour la plupart son homosexualité a lui aussi décidé de sortir du placard.

Logan Kenny, un jeune adolescent de 15 ans, a également estimé qu’il était temps pour lui de faire son coming-out après l’attentat d’Orlando. « J’ai vu ce qui s’était passé et j’ai passé près de 8h sur Twitter à voir toute cette tristesse. J’ai réalisé qu’il était temps pour moi d’offrir mon support et j’ai fait mon coming out auprès de ma mère. Cela s’est très bien passé » a-t-il tweeté.

Beaucoup d’autres internautes ont également décidé de prendre leur courage à deux mains pour dire la vérité sur leur sexualité.

La chanteuse Cœur de pirate, elle, s'est exprimée via une longue tribune publiée en anglais sur le site Noisey. « Je fais mon coming-out en tant que queer aujourd’hui, je ne peux plus avoir peur de ce que les gens pensent », y dit-elle. 

>> A lire aussi : Un Anonymous spamme des profils Twitter de Daesh avec des images porno ou gay-friendly