Sarkozy, (unique) star de la communication des Républicains

POLITIQUE Sur Internet, le parti relaie les interventions du président (surtout) et de ses soutiens (un peu), en oubliant les candidats déclarés à la primaire…

Olivier Philippe-Viela
— 
Sarkozy aurait donc fait sienne cette maxime : «On n'est jamais mieux servi que par soi-même».
Sarkozy aurait donc fait sienne cette maxime : «On n'est jamais mieux servi que par soi-même». — RICHARD BOUHET AFP

Nicolas Sarkozy maîtrise sa communication, et en tant que président de parti, il ne va pas laisser celle des Républicains en roue libre. C’est l’impression qui ressort de la consultation des pages Facebook et Twitter du parti de droite, ainsi que du site www.republicains.fr : comme l’a remarqué le journaliste Nicolas Domenach, les informations relayées concernent quasi-exclusivement l’ancien président de la République, à la tête du mouvement depuis novembre 2014.

Dans la page « actualités » du site officiel, rien qu’en juin, la moitié des articles étaient illustrés par une photo de Nicolas Sarkozy. Et quand il n’est pas le sujet de la nouvelle, ce sont ses fidèles qui ont la parole (Eric Woerth, Valérie Debord et Guillaume Larrivé par exemple). « Il est le président du parti, c’est normal », assure la communication du parti.

Nicolas Sarkozy est partout sur le site de son parti.
Nicolas Sarkozy est partout sur le site de son parti. - republicains.fr

L’explication est valable, mais la surprise vient plutôt de l’absence totale, en matière de paroles comme d’iconographie, des prétendants pour la primaire qui désignera en novembre le candidat LR à l’élection présidentielle 2017 (Sarkozy ne s’est pas encore déclaré). Pas d’Alain Juppé, de François Fillon, de Nathalie Kosciusko-Morizet par exemple, même en photo. « Ils ont chacun leurs propres canaux de diffusion, leur compte Twitter et Facebook. La communication est uniquement réservée aux membres de l’organigramme du parti », explique le service de presse.

L’affaire de la boîte mail pour faire la promotion de son livre

Avant l’élection du président en 2014, Alain Juppé, qui ne s’était pas présenté, avait déclaré souhaiter que « le candidat à la présidence de l’UMP [le nom d’alors, Ndlr] s’engage à ne pas être candidat aux primaires, en vue de la présidentielle de 2017 ». Une manière entre autres d’empêcher l’appropriation des outils de communication du parti par son président.

Depuis, plusieurs membres du parti ont critiqué l’équipe de Nicolas Sarkozy sur ce point, notamment en janvier. Le carnet d’adresses électroniques de Les Républicains avait été utilisé pour faire la promotion du livre La France pour la vie de Sarkozy. Gilles Boyer, conseiller d’Alain Juppé, avait lui-aussi reçu un mail l’enjoignant à pré-commander l’ouvrage et avait demandé à ce que le même traitement soit accordé aux livres de François Fillon et de son candidat.