VIDEO. Sarah Seawright, elle aussi trop belle pour aller en prison?

BUZZ L’histoire de cette Américaine de 24 ans, arrêté par la police, rappelle celle de Jeremy Meeks, le détenu dont la photo publiée en ligne par la police avait ému les internautes…

Fabrice Pouliquen

— 

Sarah Seawright, 24 ans, a rapidement hérité du surnom de prisonnière la plus jolie des Etats-Unis.
Sarah Seawright, 24 ans, a rapidement hérité du surnom de prisonnière la plus jolie des Etats-Unis. — Capture d'écran / Police de Pulaski

Jeremy Meeks a son pendant féminin. Vous vous souvenez peut-être de cet Américain arrêté par la police californienne en juin 2015 et dont le mugshot* avait troublé de nombreux internautes. Jérémy Meeks était tout simplement jugé bien trop beau pour dormir en prison.

« Prisoner bae »

L’histoire se répète avec Sarah Seawright, arrêtée le 28 avril dernier par les policiers du comté de Pulaski, dans l’Arkansas (Etats-Unis) pour conduite sans assurance, mais aussi pour ne pas s’être présentée en 2014 devant les juges dans une précédente affaire, précise le média en ligne Sputnik. La chaîne locale KLRT précise que ce n’est pas la première fois que Sarah Seawright à affaire à la justice. En 2012, la jeune femme avait aussi été accusée de vol aggravé, d’enlèvement, d’agression.

Mais sa photo d’entrée en prison, que la police américaine a postée sur internet, pourrait changer son destin. Sarah Seawright a rapidement hérité de « prisonnière la plus mignonne » des Etats-Unis. Les photos deviennent vite virales. Sarah Seawright voit les articles à son sujet s’accumuler dans les médias américains et finit même par faire l’objet d’un hashtag.

Jérémy Meeks avait fini mannequin, lui…

De quoi ravir la jeune femme qui multiplie les posts et les photos sur les réseaux sociaux. Cela sera-t-il suffisant pour régler ses problèmes judiciaires ? Pas sûr. Mais cette célébrité pourrait lui offrir quelques opportunités pour l’avenir. Jeremy Meeks, lui, avait ainsi fini par signer dans une agence de mannequinat.

*La traditionnelle photo d’identité judiciaire que publie sur le web la police américaine au moment de l’arrestation.