TGV Paris-Bordeaux bloqués: Récit en tweets d’une nuit de galère

A QUAI Une panne de signalisation au sud de Tours a fortement perturbé le trafic TGV entre Paris et Bordeaux vendredi soir…

C.P.

— 

Illustration de TGV, stationnés à la gare de Bercy à Paris le 07 octobre 2008.
Illustration de TGV, stationnés à la gare de Bercy à Paris le 07 octobre 2008. — JOEL SAGET / AFP

Entreles grèves et les problèmes techniques, il ne fait pas bon d’être usager de la SNCF ces derniers temps. Vendredi soir, une panne informatique du système de signalisation a paralysé tout le trafic ferroviaire entre Paris et le bassin aquitain, notamment Bordeaux. « Sur la soirée, 7000 personnes ont été touchées, a indiqué dans la soirée la SNCF. Quelque 3500 à 4000 sont encore dans ces trains en circulation, avec quatre heures de retard environ ». Trois TGV ont été supprimés dans la soirée et 13 autres fortement retardés.

A la gare Montparnasse, les voyageurs ont passé une soirée de galère, guettant les écrans d’information pour obtenir quelques maigres renseignements.

Les voyageurs déjà à bord se divisent en deux camps : les résignés qui profitent d’une pause "bronzette" dans une obscure gare…

… et ceux qui tentent (difficilement) d’obtenir quelques informations.

Arrivés tant bien que mal à destination, souvent au beau milieu de la nuit, la galère continue pour les passages : les transports en commun sont fermés depuis bien longtemps. Seule option pour ceux qui n’habitent pas à proximité de la gare : le taxi.

La SNCF a annoncé que les clients seraient remboursés de 20 à 100 % le prix du voyage selon le temps de retard. Ce matin, la situation s’est nettement améliorée : tous les trains sont au départ même si certains retards sont encore à déplorer.