«Bonjour M. Macron»: Nicole Ferroni s’attaque encore à la directive sur le secret des affaires

LANCEUSE D'ALERTE Dans une nouvelle vidéo, la chroniqueuse apostrophe le ministre de l’Economie…

O. P.-V.

— 

Nicole Ferroni dans sa deuxième vidéo sur la directive secret des affaires.
Nicole Ferroni dans sa deuxième vidéo sur la directive secret des affaires. — Nicole Ferroni/Facebook

« Bonjour M. Emmanuel Macron, je me présente, je suis toujours Nicole Ferroni », lance la chroniqueuse de France Inter en introduction de sa nouvelle vidéo diffusée jeudi sur Facebook. Mi-avril, elle publiait un premier coup de gueule de 2 minutes 30 à l’attention de la députée européenne LR Constance Le Grip, rapporteuse de la directive européenne sur le secret des affaires. La vidéo avait été vue 13 millions de fois.

>> A lire aussi : Si vous avez loupé la polémique sur la directive sur le «secret des affaires»

Cette fois-ci l’humoriste s’est adressé – en pyjama - au ministre de l’Economie, membre du Conseil des ministres européens qui était chargé jeudi d’adopter « par consensus » cette directive décriée.

Nicole Ferroni dénonce pour le coup un changement dans l’article 5 de la directive : « J’ai rigolé, parce que je suis allé voir ce que vous allez voter comme texte. Et bah le terme « comportements inappropriés », il y est plus. Maintenant c’est “faute professionnelle”. Déjà qu’Antoine Deltour, le lanceur d’alertes, a dû faire un “deltour” par la prison, quand il y avait “comportements inappropriés”, alors maintenant que c’est “faute professionnelle”, il ne va plus faire un détour, il va aller directement dedans… »

>> A lire aussi : Comment Antoine Deltour, le petit gars des Vosges, est devenu l'homme du scandale « LuxLeaks »

24 heures après sa publication, la vidéo de Nicole Ferroni dénonçant cette deuxième « chipolata » a été vue presque 1,7 million de fois. « Attention M. Macron, à force de trop tirer sur la corde, on va finir par ne plus avoir envie de vous voir », a-t-elle conclu en tirant sur les fils de la capuche de son pyjama. Pour rappel, voici la première vidéo, publiée le 14 avril.