Voiture de police brûlée: Gad Elmaleh est en colère contre le gouvernement

COUP DE GUEULE L’humoriste accuse l’exécutif français de laxisme vis-à-vis des personnes interpellées puis remises en liberté…

O. P.-V.

— 

Capture d'écran de la pub de Gad Elmaleh pour LCL
Capture d'écran de la pub de Gad Elmaleh pour LCL — LCL

Gad Elmaleh n’était pas forcément attendu sur ce terrain-là. L’affaire de la voiture de police incendiée le 18 mai à proximité d’une manifestation contre la « haine anti-flic » a pourtant fait réagir l’humoriste, auteur d’un tweet jeudi sur le sujet.

Gad Elmaleh fait référence à la remise en liberté sous contrôle judiciaire de trois des quatre personnes interpellées (le quatrième est en détention provisoire) après l’incendie de la voiture qui avait rendu célèbre Kévin Philippy, le policier décoré pour son sang-froid.

>> A lire aussi : VIDEO. Le policier à la voiture incendiée devient une star des réseaux sociaux

Le message a beaucoup tourné sur Twitter, provoquant de nombreuses réactions. Les utilisateurs du réseau social ont notamment souligné le fait que le gouvernement n’est pas responsable des décisions de justice, au nom de la séparation des pouvoirs.

Autre reproche plus personnel adressé par des internautes à Gad Elmaleh : il ne serait pas le mieux placé pour donner son point de vue en matière de laxisme depuis que son nom est apparu dans les « Swiss Leaks » du Monde en février 2015, une affaire de fraude fiscale internationale impliquant la Suisse et la banque HSBC.