VIDEO. Des pieds nickelés du djihad trahissent leur géolocalisation sur le Web

WEB Des sympathisants de Daesh ont publié des photos sur Telegram, sans penser à dissimuler l'endroit où ils se trouvaient...

N.Beu.

— 

Tweet d'Eliot Higgins, le 21 mai 2016.
Tweet d'Eliot Higgins, le 21 mai 2016. — ELIOT HIGGINS / TWITTER

Les djihadistes du film Four Lions, « incapables de remuer leur thé sans casser une vitre », ont de la concurrence. Samedi, plusieurs sympathisants de Daesh qui voulaient manifester leur soutien à l’organisation terroriste sur Telegram ont en effet réussi l’exploit de… trahir leur géolocalisation.

L’inquiétante photo de Paris

Dans la foulée de l’appel d’Abou Mohammed al-Adnani, porte-parole de Daesh, à attaquer l’Occident au mois de juin, ces pieds nickelés du djihadisme ont publié sur la messagerie Telegram des messages visant à montrer que la main armée de l’organisation terroriste se trouvait déjà en Europe. Sur des feuilles de papier, ils ont donc griffonné quelques lignes. Puis ils ont photographié leur œuvre avec, en toile de fond, le paysage visible depuis l’endroit où ils se trouvaient.

Eliot Higgins a alors sauté sur l’occasion. Le fondateur de Bellingcat, un site spécialisé dans l’investigation Web, a demandé aux utilisateurs de Twitter de l’aider à géolocaliser les imprudents. Avec succès.

Des djihadistes de Londres, Amsterdam, Paris et Münster ont été géolocalisés grâce à des éléments visuels. A Paris, par exemple, c’est le logo Suzuki qui a permis de localiser le photographe. « Une fois ce logo identifié, il suffisait de chercher les concessions Suzuki à Paris et de les localiser sur Google Street View », explique Eliot Higgins à The Independent.

Tous les éléments collectés ont évidemment été transmis aux polices concernées. « J’espère que les forces de l’ordre y prêteront attention, surtout à la photo prise à Paris apparemment depuis un appartement privé », s’est confié Eliot Higgins à Buzzfeed.