VIDEO. Un clip déjanté pour la prévention du cancer des testicules devient viral

COUILLU En se jouant des codes actuels, l'association Cancer Testiculaire Canada espère toucher les jeunes hommes, très présents sur Internet et peu habitués aux examens préventifs...

20 Minutes avec agence
— 
En mai 2016 et dans un clip décalé, l'association Cancer Testiculaire Canada rappelle l'importance de l'autopalpation dans la prévention du cancer des testicules.
En mai 2016 et dans un clip décalé, l'association Cancer Testiculaire Canada rappelle l'importance de l'autopalpation dans la prévention du cancer des testicules. — YouTube

« En toute humilité, on vient d’écrire le meilleur hymne de toute l’histoire universelle des mondes. » C’est en ces termes et sur Facebook que le groupe parodique québécois Hommes Garçons annonce le lancement de son nouveau « tube ».

Pas faux, les trois chanteurs signent là un clip viral qui, depuis qu’il a été posté fin avril sur les réseaux sociaux, remporte autant de « j’aime », de « partages » et d’éclats de rire des internautes.

« Les hommes qui murmuraient aux oreilles des couilles »

L’association Cancer Testiculaire Canada a donc bien flairé le « buzz », en choisissant l’humour pour parler d’un sujet grave. Car Hommes Garçons et leur accent à couper à la scie circulaire œuvrent pour le cancer des testicules.

« Les hommes qui murmuraient aux oreilles des couilles », chanson aux paroles hilarantes, tout comme le clip aux poncifs empruntés aux plus grandes productions de R’n’B (vocodeur, grosse médaille, ralentis lourdingues, gros son et chorégraphies twerkées, etc.) sont là pour toucher un public très présent sur Internet et peu habitué aux examens préventifs : les jeunes hommes.

« Ballywood », « balligator », « triball »

Le boys band, toutes « balls » dehors, incite à l’autopalpation sachant que ce cancer (le plus répandu chez les hommes de 15 à 29 ans) se manifeste généralement par la présence d’un gros testicule indolore chez le jeune adulte.

Surpris par leurs compagnes alors qu’ils s’examinent les parties génitales, les trois chanteurs leur expliquent donc, en chanson, pourquoi les hommes doivent méticuleusement et régulièrement vérifier l’état de leurs testicules. Suit alors une série de jeux de mots (« ballywood », « zumball », « balligator », « triball », etc) censée faire sourire et, surtout, décomplexer l’autopalpation. Ça marche, le clip a été vu plus de 120.000 fois sur YouTube.


Un nouveau succès après le carton viral de la campagne humoristique « Un monde de cuys » lancée au Canada en novembre 2014 pour la même bonne (et délicate) cause.